Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – ...
Voir le deal
79.99 €
-41%
Le deal à ne pas rater :
Pompe Bosch EasyPump avec batterie 3,6V intégrée (Via ODR 15€)
39.91 € 67.42 €
Voir le deal

 

 Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Sep - 10:48

Là, c’était sur : Meyna avait définitivement craquée. Il avait gagné. La voila qui commençait à agir d’instinct, cela se sentait. Elle ne se contrôlait plus et tant mieux. Malgré ses tentatives désespérées pendant lesquelles elle se mangeait presque littéralement les lèvres pour étouffer ses gémissements, Aayon en percevait toute la fine et passionnée nuance, s’en délectant à chaque fois avec un plaisir intense. Par ailleurs, il frissonnait trop légèrement pour s’en rendre compte… Sauf quand elle parla. Là, il sentit comme une froide décharge électrique courir sous sa peau. Voila qu’il se mettait à ressentir du froid à présent ! Elle avait des pouvoirs bien puissants décidément ! Et puis… Qu’est-ce qui lui prenait à sa Vampiresse d’essayer de parler dans l’état dans lequel elle était ? Elle ne se maitrisait plus du tout ! Lui, en revanche… venait de se faire griffer un peu trop fort… Elle se laissait décidément trop aller. Tandis que lui savourait encore l’arôme de son sang resté puissant depuis qu’elle s’était coupée la langue. D’ailleurs, il en avalait de grande gorgée… Minute… Comment peut-on avaler de grande gorgée d’un liquide qui ne se trouve plus dans sa bouche ?

Réalisant enfin qu’il savait encore moins que la jeune femme ce qu’il faisait, il retira ses canines de sa peau d’un mouvement brutal. Ses muscles étaient tendus à craquer. On aurait dit un animal effrayé prisonnier dans des filets et qui se débat avec l’énergie du désespoir… Elle l’avait bien eut ! A le manipuler doucement, sournoisement jusqu’à ce qu’il lâche prise sans même s’en rendre compte ! Et le voila sans aucune possibilité de fuir. Pas moyen de se sauver. Rien. Il avait perdu au final. Son orgueil en avait prit un coup, mais il avait surtout peur. Pas de Meyna, mais de ce qu’il gardait enfermé sous la couche de glace qu’il avait édifier autour de l’Organe de la Douleur, couche de glace qu’elle avait fracassé, brisé détruite et qui finissait de fondre sous les rayons de plaisir et de chaleur qu’elle faisait briller en lui. Et il sentait que ces choses remontaient doucement en lui… Qui sait ce qu’il ferait à ce moment ? Il en frissonna sans s’en rendre compte, mais l’Ombre sentirait qu’il ne s’agissait plus du tout d’un frisson de plaisir ou d’amour… Allez, il fallait se reprendre et ne plus y penser vu que cela précipiterait les évènements… Il fallait réédifier cette protection et vite… avant que… ou peut-être cela pouvait-il encore attendre un peu… juste le temps que… juste… Meyna. De nouveau, il oubliait tout. De nouveau il ne percevait plus que la peau contre la peau, la musique caressante de son souffle, son désir ardent… Qu’est-ce qui pouvait être plus urgent que de savourer ce moment présent si intense ?

Il s’était instinctivement reculé un peu lorsqu’il avait cessé de la mordre, et il s’était collé de nouveau contre elle sans s’en rendre compte, comme s’il avait été attiré par un irrésistible aimant. Sans même qu’il y pense, ses lèvres avaient chercher le réconfort de celles de la Vampiresse, les dévorants à son tour de ses attentions. Sa main revint l’enlacer fermement, la serrant fort contre lui, tandis que l’autre se baladait impunément sur son corps, effleurant ses hanches et sa taille et plaquant sa paume tiède contre sa joue, la guidant à la rencontre des lèvres du Comte. Son corps entamait une danse souple, au rythme montant crescendos, attentif cependant au pas de la Vampiresse et cependant imposant discrètement le sien en tendre meneur.

[Ok, désolé, y'a pas grand chose, mais là... ça commence à ne plus être descriptible sur papier sans partir dans des tournures ridicules et... mièvres... ou complètement obscène (ce qui ne sied pas à Monseigneur) et puis en mettre trop ça alourdirait les choses...]
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Sep - 3:56

Enfin, le Comte consentait à lui lâcher le cou et avait retiré d’un coup sec et brutal ses crocs de ses blessures réouvertes. C’étaient les deux seules cicatrices que son corps avait gardé de son passé d’humaine… C’était comme une marque d’appartenance, sa preuve personnelle qu’elle n’appartenait qu’à Aayon et à personne d’autre. Elle était peut être la seule qui pensait cela, mais ça ne faisait rien – en fait, ce n’était pas plus mal. Après tout, aux yeux du monde elle était morte, et il fallait que ça reste ainsi. Qui pourrait donc soupçonner qu’elle eut été mordue par le seigneur des vampires ? A part le seigneur en question bien sûr, et peut être un certain demi-vampire… Mais ça ne comptait pas. Elle resta un instant à le regarder, le souffle court, à la fois de douleur et de passion, alors qu’elle sentait de nouveau son corps se coller au sien, pendant que sa main venait chercher sa joue pour l’embrasser de nouveau. Elle commençait à être perdu dans les sauts d’humeur du Comte, mais elle règlerait ça après… Pour l’instant, elle avait bien l’intention de profiter un maximum de ce moment, et le Comte allait y mettre du sien, qu’il le veuille ou non… Elle avait réussi à le faire craquer une fois, et elle avait la ferme intention que ça reste ainsi pendant un certain temps, quitte à devoir le faire recraquer. C’était aussi une question de fierté.

La main de son saigneur était reparti à la conquête de son corps – même s’il savait qu’il avançait en terrain conquis. M’enfin, il était toujours plaisant de se faire conquérir mais passons. Bientôt, l’être passionné que formait le Comte à cet instant entama un mouvement souple et sensuel que Meyna ne tarda pas à rejoindre. Ses mains zigzaguaient à présent sur son dos, glissant sur ses épaules, et alors qu’une de ses mains descendait pour caresser sensuellement son bras, sa jumelle remonta dans sa nuque pour se glisser avec douceur entre ses mèches noires ébènes. D’une légère pression, elle approfondit son baiser et bientôt leurs langues jouèrent de nouveau ensemble. Cependant, Meyna était bien trop perdue dans les sensations que le vampire lui offrait pour chercher à prendre le contrôle, préférant de loin entamer un ballet passionné et ardent. Elle sentait un arrière goût dans les lèvres du Comte, et elle avait senti le frisson qui ne devait rien à la température ou à leurs ébats. Il s’agissait d’autre chose, et elle refusait de savoir quoi. Le Comte ne pouvait pas avoir peur, et d’ailleurs, de quoi pouvait-il avoir peur là maintenant ? Comme un poison sucré et doux, l’amour de Meyna venait enrouler le cœur glacé du Comte, panser les blessures, faisant fondre la couche de glace qui s’était formé il y a de ça de nombreux siècles.

Elle savait qu’il l’aimait – elle en était sûre et certaine, il lui avait dit – mais elle n’était pas totalement dupe, et elle sentait que parfois, il y avait un fossé, un gouffre qui les séparait. C’était plutôt inconscient, mais elle avait toujours ressenti le besoin de franchir ce fossé, quitte à y laisser la vie… Ce qu’elle avait déjà fait de toute façon. Mais ça n’avait pas d’importance. La seule chose que Meyna souhaitait, c’était se sentir près du Comte, corps et âme. Elle ne l’avait trahie qu’une fois, et elle considérait cela comme la plus grosse erreur de sa vie. Depuis ce temps, elle avait senti ce fossé se faire entre eux. Elle avait toujours attribué cela à sa trahison. Qu'y pouvait-il y avoir d’autre de toute façon ? Ce n’était pas comme si le Comte avait peur de quelque chose. Les hanches de la vampiresse se firent plus pressante, et bientôt les bras fantomatiques de l’Ombre se resserrèrent autour des épaules du mâle pour presser son corps contre le sien. Leur mouvement l’un contre l’autre avaient fini par les rendre tièdes, même pour un être humain.
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeSam 19 Sep - 23:50

Leur danse se prolongea ainsi, tel un tango endiablé, changeant parfois de rythme pour devenir une douce valse, accélérant juste après de nouveau. Leurs corps nus se mouvaient, parfaitement bien synchronisés, avec une grâce légère, exécutant une chorégraphie enflammée, emportés par le chant de leur passion et de leur désir. Au fur et à mesure, les deux Vampires plongeaient de plus en plus profondément dans leur Amour, s’envolant vers de doux fantasme, goutant à celui qu’ils vivaient. Tout devenait de plus en plus intense. Leurs sens, exacerbés par le désir et la passion ressentaient la caresse de leur souffle, le contact à présent tiède de leur deux corps étroitement enlacés au centuple. Tout avait à présent bien plus de gout, plus de saveur et de délicates nuances. Existait-il dans ce monde moment plus merveilleux et plus magique que celui-ci ? Même le Comte se sentait à cet instant plus vivant que jamais. Les restes de son cœur finissaient de se consumer sur un bûcher de flammes dont il ne connaissait pas la nature. Mais elles étaient douces… tellement douces…

Reprenant petit à petit possession de ses moyens et de son esprit, il embrassa une dernière fois Meyna avant de la lâcher, comme à contrecœur, prolongeant le contact aussi longtemps que possible. Finalement, il se détourna et chercha à se rhabiller. Mais son esprit était ailleurs. Il ne voulait pas que Meyna le voit dans cet état, car il était conscient d’avoir perdu sa protection. Cette protection qui assurait sa survie et sa suprématie sur toute chose de ce monde depuis tant de vies. Il était à présent crucial de la reformer… et vite ! Cependant, il tentait toujours de s’expliquer les pouvoirs cachés de sa Vampiresse. Que lui avait-elle fait pour le manipuler ainsi ? Et une image s’imposa alors d’elle-même à lui. Une image enterrée et délibérément perdue depuis des millénaires…

« Salut, alors c’est toi le p’tit nouveau, c’est ça ? Il parait que tu es doué… j’espère que tu ne me décevras pas, hein, Aayon ? Au fait, appelle moi Lucifer, quelque soit le nom qu’on t’ai dit de me donner. Juste Lucifer. A partir de maintenant, je vais m’occuper de toi, et tu verras que personne ne pourra plus te vaincre une fois que j’en aurais fini avec toi ! »

Il avait parlé avec un ton chaleureux. Amical. Rien à voir avec ces voix monocordes d’ordre et de hiérarchie stricte. Il sortait du lot, cela se voyait et cela s’entendait. Dès le premier coup d’œil, le jeune Ange avait été impressionner par son futur mentor. Il avait comme pressentit qu’il allait bientôt le prendre comme modèle et lui vouer une admiration sans bornes. Qu’est-ce que le Grand Lucifer, Général des Armées de Hadès, Ange de la Mort faisait encore ici ? Pourquoi ne siégeait-il pas encore au conseil des Dieux en tant que membre à part entière ? après tout, il n’était pas si loin d’eux que cela, non ? Avec son charisme, sa puissance et… et ce talent sur lequel Aayon n’avait jamais réussi à mettre de nom. Talent que les autres Dieux qualifieraient de défaut, voire même de grave défaillance pour un Ange. Car ces créatures ne devaient pas avoir de sentiments, et Lucifer, bien qu’il n’en ai pas encore, avait déjà étudier les humains de si près qu’il les plagiaient et imitait leur mimiques amicales… C’était ça, cette magie là avait une première fois aveuglée Aayon… et cela l’avait mené…

Noir. Il faisait noir. Où était-il ? Où était partie Meyna, la salle, les armes et les murs défoncés ? Il n’était plus dans la Crypte. Sa Crypte. Le rythme de son cœur s’accéléra. Il se mit à respirer plus rapidement, jetant sans arrêt des regards dans tous les sens. Mais où était-il bon sang ? Quelque chose de froid coula le long de son front et dans son cou. De la sueur. Une odeur familière vint lui chatouiller les narines. Souffre et humidité. Cendres fraiches. Mais surtout du souffre. Son sang, propulsé à trop vive allure dans son corps battait à ses tempes. Et soudain il sentit qu’il avait les mains liées. Les pieds aussi d’ailleurs. Il tira dessus, mais il n’était pas assez fort, pauvre petite unité remplaçable qu’il était. Il voulut demander de son ton autoritaire ce que tout cela signifiait et qui donc osait lui faire ce genre de plaisanterie, mais il ne put que cracher un filet de sang et gémir sous la douleur qu’il ressentait au niveau de ses poumons. Cela brûlait. Comment ? Pourquoi ? … On lui avait fait respirer un gaz… et on… on avait aussi fracasser méticuleusement quelques une des ses côtes… immédiatement sa respiration haletante se fit plus difficile et sifflante. Son corps le brulait. Il sentait qu’on lui avait fait subir maintes tortures. Il était couvert de blessures et il ne devait sa survie qu’à certains maléfices de démons destinés à leur permettre de « jouer » un peu plus longtemps avec leur victime. Mais lui… lui devait avoir un autre destin. On le nourrissait de sang depuis qu’il était ici. Cela faisait…quoi ? 1 semaine ? 1 mois ? 1 an qu’il était ici ? Peut importe, cela lui semblait faire une éternité. Une éternité de souffrance. A cause de son corps. De son pauvre corps faible. Lucifer… Lucifer l’avait mené là…

Plus personne ne pourrait le vaincre ! Ha ! Il faut bien dire qu’il avait tenu sa promesse ! Mais le Comte n’en avait largement pas fini avec ce démon… Un jour…

Qu’est-ce que ça fait mal ! Mal ! Cette chose, cette appendice inutile ! Pourquoi avoir créer ce monstre de souffrance. Les brulures semblaient geler, les douleurs semblaient devenir telle une caresse de vent à côté de cette Douleur. Hadès ! Pourquoi ne viens-tu pas me libérer ? Il viendra, il viendra ! Il doit venir ! Je suis son Général… Il ne me laissera pas. Hadès. Oh, cela fait mal ! Quelle Douleur ! Arrêter ça ! Sortez-moi de là ! Soignez-moi ! Sauvez-moi ! Tuez-moi ! Hadès ! Hadès ! Pitié ! Je t’en supplie, par pitié, aide-moi ! Il viendra !

La porte s’ouvre. Encore une séance de tortures qui semblent si fades à côte de la Douleur… Non… C’est… Enfin ! Enfin ! Hadès, tu m’as trouvé ! Tu viens me sauver ! Je le savais ! Je le savais ! Tu ne m’as pas abandonner, tu ne pouvais pas m’abandonner ! Merci ! Merci ! Oh, la Douleur s’évanouit déjà… mais mon corps se réveille à ma douleur physique. Je rit presque, autant que rire se peut dans mon état. C’est si doux d’avoir mal tant que cela n’est pas la Douleur ! Je suis sauvé ! Dans quelques minutes je serais de nouveau chez moi avec… Moïra ? Elle aussi est venue pour moi ? Hadès aurait put se débrouiller seul, mais je suis tout de même bien content de la voir ! Pour une fois… Attention ! Derrière vous, un démon ! Satan lui-même en plus ! Mais je suis déjà incapable d’émettre un son potable. Je ne parviens qu’à m’agiter et à gargouiller quelque chose tout en crachant du sang. Et Satan éclate de rire en me voyant. Les autres vont le remarquer et… quoi ? Pourquoi ne lui prêtent-ils pas même attention ? Hadès ? Hadès ? Qu’est-ce que… Pourquoi ce regard froid ? Que… ? Qu’est-ce que Moïra fait avec ces… instruments dans les mains… Non… Non… Hadès, empêche-là ! arrête-là ! Aide-moi ! Hadès ! Hadès ! La Douleur ! Non ! Lucifer ! Traître ! Traître ! Traître ! TRAITRES !! J’ai mal ! Mal ! Hadès ! Traître ! Mal ! Douleur ! Moïra ! Tuez-moi ! Hadès ! Pitié ! Douleur ! la Douleur ! ça fait mal !... Pitié ! torturez-moi, tuez-moi, arrêter ça ! Moïra ! Traîtres ! Mal ! …



Aayon venait de remettre son pantalon quand il se figea, muscles tendus, agité de tremblements nerveux. Il semblait en proie à une quelconque douleur qu’il s’efforçait de contenir. Puis il s’effondra sur le sol, recroquevillé sur lui-même, les traits déformés par la douleur. Soudain, il se détendit, roula sur le côté, puis de l’autre, mordant jusqu’au sang sa lèvre inférieure. Ses ongles crissèrent sur le sol, tandis qu’il se tordait dans des convulsions de souffrance atroce. Il finit par hurler, la voix totalement déformée. Ses ongles raclaient le sol, laissant de profonds sillons, qui se remplirent bientôt de sang, puis de chaires écorchées au fur et à mesure qu’il usait ses doigts jusqu’à l’os. Son corps non plus ne semblai pas connaitre de repos, et il se tournaient et retournait sans pouvoir trouver de position adéquate, se recroquevillant parfois, se détendant d’un coup. Frappant, hurlant , broyant, mordant tout ce qu’il attrapait et qui se trouvait à sa portée. Mais le pire, c’était cette voix. Cette voix que Meyna ne connaissait pas. Comme si le Comte avait rajeuni sans pour autant être plus jeune. Cette voix si vivante, si pleine d’émotions. Cette voix n’appartenait pas au Maître de la Crypte. Non, pas à cet homme qui jamais ne perdait le contrôle de soit. Aayon hurla demi-pleure, demi-cri de souffrance pure. Ses doigts aux extrémités déjà blanches allèrent se poser su son torse parfait pour labourer la chaire du côté gauche. Soudain, ils s’enfoncèrent carrément dans la peau, arrachant des lambeaux de viande et les rejetant sans jamais parvenir à atteindre l’Organe de la Douleur. Il émanait de lui une sorte de puissance... d'aura plus précisément une Meyna ne connaissait pas. Une sorte d'ombre semblait l'entourer... Elle se condensa ensuite comme un nuage de fumée dans son dos, prenant une forme allongée, s'écartant de son dos. Elle devenaient plus distinctes et plus précises au fur et à mesure, et cependant, on ne les distinguaient que mal, et on puvait se demander s'il s'agissait d'hallucination ou s'il y avait vraiment de grandes ailes noires, des ailes d'anges, battant furieusement et maladroitement l'air sans pouvoir faire décoller le corps du Vampire se tordant de douleur. Puis Aayon se tourna une fois de plus, réduisant en miette un kunai supplémentaire qui trainait encore devant lui, sans pouvoir se calmer. Il avait beau avoir les yeux ouverts, ceux-ci demeuraient aveugles, comme il demeurait prisonnier de ses souvenirs…
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeVen 25 Sep - 22:58

Jamais Meyna ne s’était sentie aussi près de son saigneur. Bien sûr, elle savait très bien qu’il l’aimait – elle et personne d’autre. Pourtant, il y avait dans son étreinte quelque chose d’unique, d’inédit, une sorte d’abandon qu’elle n’avait encore jamais ressenti à ses côtés. Et c’était loin de lui déplaire. Sans barrière, sans limite, sans frontière, elle l’aima de tout son être, synchronisant ses mouvements de hanches avec les siens, parfaitement accordés, suivant ses caprices de force ou de vitesse. Son corps brûlait au même rythme que son âme qui se consumait dans un feu ardent et sensuel. Jamais elle n’avait connu de flamme plus douce, d’étreinte plus passionnée, de baisers plus amoureux que ceux du Comte à cet instant... Quand finalement ce feu interne atteignit son paroxysme, quand son corps ne put soutenir pareille tension, elle soupira dans un soupire scandaleusement indécent le titre de son Amour. Même dans ces moments là, il était hors de question de prononcer son prénom. Ils arrêtèrent progressivement leurs mouvements, profitant au maximum de leur jouissance et s’immobilisèrent.

Meyna n’avait jamais compris pourquoi ils gardaient cette habitude humaine après leur transformation. Étant vampire, ils n’avaient pas besoin de reprendre leur souffle, ni même de se reposer – les vampires étaient bien plus endurants que cela. D’ailleurs, elle ne comprenait pas non plus pourquoi ils devaient s’arrêter au bout d’un moment. Ils avaient l’éternité devant eux, ils pouvaient tenir une semaine sans se nourrir, ils n’étaient jamais fatigués, et le Comte possédait le corps le plus beau du monde. Alors pourquoi fallaient-ils qu’ils s’arrêtent là ? Bon, ce n’était pas comme si le Comte avait des responsabilités, que Meyna avait une mission, qu’ils risquaient de se faire tuer s’ils restaient trop longtemps sans donner de nouvelles, que bien des vampires se feraient une joie de prendre sa place ou qu’une bande d’humain leur mettait des bâtons dans les roues... Bon d’accord, c’était peut être pour ça. Il n’empêchait que ce n’était pas juste, surtout pour Meyna... parce que le Comte, lui, pouvait passer le temps avec son harem de greluche. Non, franchement, ce n’était pas juste.

La vampiresse resta un moment blottie contre son Amour, le visage niché au creux de son cou, respirant son odeur, caressant sa peau douce. C’était l’un des très rares moments de tendresse qu’elle s’autorisait à ses côtés. Mais toutes les bonnes choses avaient une fin – même et surtout les meilleures – et après un ultime baiser, le Comte se détacha d’elle. Appuyée contre le mur, elle l’observa un instant chercher ses affaires pour se rhabiller. Il y avait un petit quelque chose, un elle ne savait quoi d’étrange dans sa démarche. En réalité, il semblait absent... Peu importait. Elle mit ça sur le compte de l’intensité de leur étreinte, et elle chercha à son tour ses vêtements... Ah oui. C’était vrai, ils étaient en morceau. Poussant un soupire à fendre l’âme, Meyna se dirigea vers une salle annexe qui servait de vestiaire. Depuis le temps qu’elle s’entraînait avec lui, elle savait que la plupart de ces rencontres se terminait de cette façon et avait un petit stock de vêtement pratique dans l’un des casiers.

Disparaissant dans l’autre pièce, elle en oublia même de se fondre dans l’ombre. Bon, ce n’était pas comme si son corps le faisait tout seul, mais pour une fois c’était totalement inconscient. Elle enfila en quelques mouvements précis et rapides le bas, et alors qu’elle venait de bander sa poitrine pour plaquer ses seins contre son torse – cela permettait un meilleur maintient, et aussi masquait son sexe sous ses vêtements d’Ombre – quand elle entendit des gémissements douloureux dans l’autre pièce. Un vampire se serait-il aventuré dans la salle ? L’explication était possible. Pourtant, elle sentait que quelque chose n’allait pas... Un tel sentiment ne pouvait qu’indiquer que son Saigneur avait des problèmes. Intriguée, elle s’immobilisa et tendit l’oreille. Inutile. Maintenant, c’était des hurlements. Et ils n’avaient absolument rien de vampiriques... ni même d’humain. Se précipitant dans la salle principale, elle se figea devant la scène qu’elle avait refusé d’admettre. Il lui avait bien semblé que c’était la voix d’Aayon... et ses yeux venaient de confirmer ce que ses oreilles lui avait dit.

Mais c’était impossible ! S’était-elle assoupie ? Rêvait-elle ? Non, c’était un cauchemar. Son cœur se glaça d’horreur. La voix de son Amour était totalement transformée, comme passée à travers un filtre... Non, en fait, cette voix-là était celle qui était sans filtre. Une voix plus jeune, plus innocente, plus aiguë et affreusement plus douloureuse. Dans chacune de ses nuances, une horrible souffrance les teintait. Jamais Meyna n’avait entendu pareille douleur, même pendant ces affreuses et longues séances de torture que le Comte prenait un malin plaisir à faire. Faire crier un homme, un vampire, un loup-garou, un démon, n’importe quoi, cela tenait de la science fiction... Alors le Comte ! Était-ce possible ? Le corps blanc de l’homme se contorsionnait sur le sol, cherchant à échapper à quelque chose et... à s’arracher le cœur. Mais ce qui choqua le plus la vampiresse était les formes noires de son Aura qui se développaient dans son dos, s’étirant, s’élargissant, prenant la forme... d’ailes ? Le Comte avait bel et bien des ailes dans son dos ? Il tenait des propos incompréhensibles, hurlant des choses sans sens, mais elle réussit à saisir quelques mots comme « Hadès », « Moïra », et autres « Traîtres ! ». Mais de quoi parlait-il à la fin ?

L’Ombre qu’était Meyna aurait voulu observer ce spectacle presque curieusement. La vampiresse qu’elle était aurait voulu ricaner. La femme qu’elle était, était figée devant pareille scène. Mais Meyna était beaucoup plus que cela. Elle était amoureuse. En un éclair, elle fut à ses côtés, se souciant bien peu de ses ailes noires, des ongles qui pourraient se planter dans sa chair, ses bras qui pourraient lui briser les os ou même des crocs qui pourraient s’enfoncer dans son cou. Profitant d’un mouvement brusque pour se glisser entre son bras gauche et son torse, elle s’agenouilla près de lui pour le soulever et faire appuyer son dos contre sa jambe. En un mouvement tant de fois fait et refait, elle immobilisa son bras droit d’une main pendant que l’autre maintenait sa tête vers elle, forçant le contact entre leurs deux regards. Les muscles de son corps hurlaient sous la pression saccadée que mettait le Comte alors qu’il se contractait convulsivement. S’il exerçait une force maintenue trop longtemps, elle était certaine que ses nerfs et ligaments se déchireraient... Le Comte était beaucoup trop fort pour elle. Qu’est-ce qu’il lui prenait ?

Ses yeux couleur océan plongés dans ceux de braise affolés et perdus de son Amour, elle tenta de le ramener dans la réalité. Jamais elle n’avait vu pareille détresse chez lui – ou même chez quelqu’un d’autre. Il n’y avait rien de comparable à cela. Son regard semblait autre part, comme s’il ne la voyait pas, comme si son esprit était parti loin d’elle et contrôlait son corps à distance. Il fallait qu’elle le ramène ici, près d’elle... Car elle savait qu’elle ne pourrait jamais le suivre là où il était. D’une voix forte mais douce, puissante mais rassurante, l’Ombre répétait sans cesse les mêmes mots :

- Monseigneur ? Je suis là ! Calmez-vous, je suis là. Revenez ! C’est fini maintenant, je suis là. Monsieur le Comte ! Monseigneur, je vous en pris, revenez ! Je suis là ! C’est fini...
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Oct - 23:01

Si Meyna parvenait à maintenir Aayon, c’est qu’il luttait de toutes se forces contre autre chose. Il n’était pas conscient de la jeune femme. Il ne la voyait pas bien que ces yeux, embrumés de douleur fixaient ceux de la Vampiresse. Il souffrait toujours, prit dans sa spirale de souvenirs, faisant des mouvements brusques et imprévisibles, rejetant la tête en arrière, griffant son torse, claquant de ses mâchoires écumantes de sang. Bientôt, Meyna se rendit compte que des blessures apparaissaient, comme taillées par une force invisible, sur le corps de son Amour. Elles avaient des tailles différentes et elle ne pouvait pas identifier l’instrument qui les avait causé. Il y avait des coupures, des brulures, des parties de chaires rongées par un quelconque acide, mais aussi des plaies fraichement rouvertes se couvraient d’une sorte de moisissure d’un vert-gris vénéneux. Contrairement à des blessures normales, celles-ci ne semblaient pas vouloir cicatriser, au contraire, il s’en formait de plus en plus. Le Comte en était couvert. On commençait même à pouvoir se demander comment quelqu’un, même un Vampire, si fort soit-il, pouvait survivre et tenir devant tant de souffrance. Et il continuait d’hurler, jusqu’à ce qu’il se mette à vomir du sang, dans un gargouillis immonde. Etouffant à moitié, il toussa, gémit et reprit ses cris, crachant du liquide rouge, et parfois même, des morceaux de poumons calcinés.

Et soudain, son regard croisa une fois de plus celui de Meyna. Il se figea, cligna des yeux, et il le voile qui les obscurcissait sembla être levé. Il se calma, cessa d’hurler et de lutter, mais bientôt, ses yeux roulèrent en arrière et sa tête retomba. Il sombra dans le néant. Mais il semblait si paisible par rapport à ce qu’il venait de montrer. Ses blessures, même les plus horribles se refermaient lentement. Enfin, quand la dernière disparue, il rouvrit les yeux, regardant autour de lui d’un air étonné, comme s’il sortait d’un profond rêve. Par ailleurs, son regard était étonnamment expressif et… doux. Presque innocent. Quiconque le croisait avait l’impression que cet être ne ferait jamais de mal à une mouche. Enfin, il vit Meyna et sourit. Mais ce n’était pas son sourire de Maïtre de la Crypte, de prédateur et séducteur conscient de son pouvoir. Non. Ce sourire-là était tout autre. En fait, il lui était même étranger. Il y avait une sorte de reconnaissance, d’innocence et de confiance naïve.

« Que… Que s’est-il passé ? Et, où suis-je ? Sommes-nous en Enfer ? … Et vous… vous êtes ? »

Si Meyna avait put être surprise par les changements qu’elle n’avait pas put manquer de remarquer chez le Comte, celui de sa voix était le plus marquant… Elle avait un timbre plus jeune, plus naïf, plus pur, chaleureux et dénué de volonté de contrôle ou de domination. Au contraire, elle semblait si bienveillante. Si confiante en la Bonté absolue du monde, si désireuse d’aider, de rendre heureux, de protéger…
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Oct - 4:47

Meyna était profondément choquée par le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. C'était surnaturel, grotesque, la farce la plus grossière et mal faite qu'on lui ait jamais faite. Elle ne pouvait pas croire que le corps agonisant qu'elle tenait à cet instant précis était celui de son Amour, celui avec lequel elle avait fait tendrement l'amour quelques minutes plus tôt. Que s'était-il passé ? Que lui avait-on fait pour qu'il se mouve ainsi dans ses bras ? Pourquoi leurs étreintes devaient devenir à présent douloureuse, de force ? Elle ne pouvait pas y croire. Pourtant, son cœur lui hurlait la vérité. L'homme qu'elle aimait était bel et bien en train de souffrir loin d'elle, sans qu'elle puisse jamais et à aucun moment le protéger.

Un liquide poisseux sous sa main la tira de son horreur, pour la plonger dans une autre bien pire encore. Ses sens aiguisés de vampire, en particulier son odorat, lui confirmèrent ses pires craintes. C'était du sang. L'odeur, la texture et la vue lui suffirent, le goûter n'aurait eu aucun sens. C'était du sang. Mais d'où venait-il ? Elle était certaine que ses propres blessures étaient totalement refermées alors... Son visage se glaça d'horreur et elle écarquilla les yeux en voyant les profonds sillons sanglants apparaître sans raison sur son corps. Aizen-sama ( *SBAAAAAAF* Aïe aïe aïe, oui oui d'accord j'arrête T_T ) mais que se passait-il à la fin ? Réduite à l'impuissance, Meyna ne pouvait que maintenir le corps de l'être aimé contre le sien, spectatrice de cet horrible scène, l'appelant, le suppliant de revenir, lui disant que tout finirait par se passer, qu'elle était là, qu'elle ne le quittait pas, qu'il revienne vers elle.

Par quoi ces blessures pouvaient être causé ? Il y en avait tellement, c'était impossible à distinguer, même pour les yeux experts de la vampiresse. Des coupures, des scarifications, des brûlures, des mutilations inhumaines et monstrueuses. Jamais Meyna n'avait vu pareil corps à vif même lors des jeux les plus sadiques du Comte. Ou plutôt, elle n'en avait jamais vu qui arrivait à survivre jusque là... Comment supporter pareille souffrance ? Soudain, son corps s'agita de nouveau, et le sang jaillit à flot de sa bouche, et parfois même ses propres organes. Pouvait-on rester en vie après ça ? Que s'était-il passé pour souffrir autant ? Puis, le regard de son Amour revint vers le sien. Elle ne suit pas comment le décrire... Un tourbillon de souffrance ? Non, c'était bien pire que cela. Aucun mot ne pouvait décrire ce qu'elle y voyait. Comme s'accrochant à son regard comme à une branche sur le rebord d'un fleuve en cru, le Comte sembla se calmer peu à peu, et les soubresauts qui l'agitaient se calmèrent, s'espacèrent jusqu'à disparaître complètement.

Hésitante, Meyna tenta une nouvelle fois de l'appeler. Mauvaise idée. La tête du vampire roula sur son avant-bras, sombrant dans une inconscience réparatrice. Sauf qu'un vampire, ça n'a pas de fièvre, et ça ne tombe pas dans les pommes. Relâchant son bras, elle saisit le visage de son Amour et lui tenta de la réveiller, le serrant doucement entre ses doigts, le secouant, le giflant légèrement. Sous eux, la peau était brûlante aux sens d'un vampire, tiède voir chaude pour un humain. Pourtant, les blessures qui marquaient horriblement son corps finirent par se résorber, une à une, peu à peu, doucement mais sûrement. Dans ses bras, la chair se ressouda, les muscles se retrouvèrent, les os se reformèrent, les nerfs et ligaments se rejoignirent. Quand enfin le vampire eut retrouvé sa forme originelle, il rouvrit les yeux. Meyna, croyant venue la fin de ce cauchemar éveillé, fixa d'un air inquiet le visage de son aimé.

- Monseigneur ?

Ce n'était pas la fin d'un cauchemar. C'était le prélude d'un nouveau, horriblement sucré, pire que le sang du plus gros diabétique du monde, qui en brûlant sentirait le caramel. Car ce n'était pas son Amour qu'elle tenait dans ses bras, c'était quelqu'un qui avait pris sa place. C'était quoi cet air niais, naïf, innocent, ignorant, ingénu, candide, crédule, crétin, idiot, imbécile, simple, sot, anodin, bénin, bon, inoffensif, chaste, immaculé, pur, vierge et... et... angélique ? RETIRE CET AIR DE TA TETE TOUT DE SUITE !

« Que… Que s’est-il passé ? Et, où suis-je ? Sommes-nous en Enfer ? … Et vous… vous êtes ? »

Et la voix... la voix... Eurk, mais c'était QUOI cette voix ? Qui êtes vous, qu'avez-vous fait de mon Amour et rendez-le moi ! è_é Mentalement figée d'effroi, son visage s'était physiquement glacé en une moue inquiète et alarmée et heureusement, l'espère d'ange qu'elle tenait dans ses bras n'avait vu que son inquiétude grandissante.. Bon. Alors. Il allait falloir lui répondre. Meyna, trouve deux neurones survivantes à tout ce bordel, connecte-les, trouve quelque chose à dire et répond. Bon, alors, deux neurones valides... les voilà. Les connecter ça va. Trouver quelque chose à dire... Ouais non, là ça va moins bien.

- Monseigneur ? Comment vous sentez-vous ?

Bravo Meyna. Ça, c'était de la réponse. Tu veux pas lui demander le temps qu'il fait aussi pendant que tu y es ? Levant une main, elle passa tendrement ses doigts sur son visage pour en chasser les mèches de cheveux collées par la transpiration.
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Oct - 12:23

Aayon se réveillait lentement. Il ne se souvenait plus de la façon dont il était arrivé dans cette… pièce relativement défoncée. En tout cas, il se trouvait dans une sorte de sous-sol. L’Enfer ? Il devait avoir combattu un Démon assez puissant… et… Et peut-être avait-il prit un mauvais coup, ou un mauvais sort. En tout cas, il n’y avait plus de démon et il se trouvait, en assez bonne santé à ce qu’il pouvait en juger, dans les bras d’une jeune femme. Jeune femme qui semblait assez inquiète par ailleurs… Avait-il donc l’air si mal en point. Il jeta un regard vers son enveloppe corporelle… non, rien. Mis à part le fait qu’il était torse nu, il n’y avait aucune lésion. D’ailleurs, elle aussi se trouvait… assez dénudée. Si Hadès ou Lucifer le voyait dans cette position, il serait la proie de nombreuses moqueries pendant au moins 1000 ans ! Revenons aux choses sérieuses : pourquoi se trouvait elle ici et dans pareil tenue ? Elle n’avait tout de même pas fait fuir ce démon qu’il devait combattre un instant auparavant tout de même ? Une humaine ne pouvait pas faire cela ! … Mais était-elle humaine ? Pas si sûr. Ce n’était ni un démon, ni un Ange. Peu de chance que ce soit un Lycan… Une sorcière alors ? Peut-être. Et lui, que faisait-il ici ? Il devait surement exécuter les ordres des Dieux… mais ils ne se souvenait plus de ce qu’il devait faire. Forçant lentement son esprit à se remettre en marche, il chercha le dernier souvenir net qu’il avait… mais sa réflexion fut interrompue par une voix féminine :

- Monseigneur ? Comment vous sentez-vous ?

… Bonne question. Mais, qu’est-ce que c’était que ce « Monseigneur » si formel et surtout inapproprié ? Elle coupa de nouveau le fil de ses pensées en passant ses doigts sur le visage de « l’Ange ». Il frissonna au contact de sa chaire glacée, sa peau étant encore tiède de son accès de folie précédent (et dont il ne gardait aucun souvenir). Pourquoi faisait-elle cela ? Lucifer lui avait expliqué que les humains avait parfois un comportement étrange. Lui qui les avait tant étudiés disait que le contact physique, même infime, était une marque d’amitié. Et l’amitié… c’était… un sentiment positif… Par contre, malgré les explications complètes et détaillées de son mentor, il n’avait pas encore réussi à comprendre le sens du mot « sentiment ». C’était un… « truc » que les humains avaient, mais pas les Anges… parce que… parce que… euh… cela devait leur être inutile. Oui, surement. Cela devait être ça. Sinon, après tout, les Dieux leur en aurait donné, pas vrai ?

Clignant assez stupidement des yeux, à deux doigts de se retourner pour voir si c’est bien à lui qu’elle parlait, il finit par éclater d’un rire cristallin, pur et innocent. Un rire heureux et joyeux, dénué d’arrière fond de méfiance ou d’amertume. Un rire d’enfant. Une lueur espiègle s’alluma dans ses yeux, et il se redressa en position assise en disant d’un ton amical et chaleureux :

« Allons, vous me flattez mademoiselle ! Pas de Monseigneur pour moi, je ne suis même pas Général encore ! Appelez-moi plutôt Aayon. Par ailleurs, je vous remercie de vous inquiéter pour moi, je vais bien… mais vous, comment… enfin je veux dire : vous avez les doigts glacés. Êtes-vous sure que tout va bien ? »

Il l’examina de haut en bat, son regard rouge reflétant une sorte de professionnalisme de protecteur. Comme si s’assurer que les autres vont bien faisait parti d’un travail si longtemps effectué qu’il était devenu automatique. Jugeant qu’elle n’avait aucune blessure physique, il regarda de nouveau autour de lui. Il confirma ce qu’il avait pensé auparavant : ils étaient bel et bien dans une sorte de cave. Et la salle portait les marques fraiches d’un violent affrontement. S’ils étaient en Enfer comme il le supposait, il fallait qu’ils sortent avant que d’autres démons ne viennent. Et de toute façon, « l’Ange » préfèrerait revoir le ciel plutôt que de rester enterrer dans un endroit si lugubre. Il se leva donc difficilement, tituba un instant et finit par retomber au sol, faute d’objet sur lequel il aurait put s’appuyer. Bon, physiquement, il allait bien. Pas de blessures. Mais il se sentait complètement vidé. Il avait de plus ce mal de tête caractéristique des fois où il poussait son esprit et sa concentration à dépassé leurs limites. Il avait trop forcé au cours de son combat et maintenant il était coincé dans cette cave pour quelques minutes, le temps de reprendre un peu de forces. Autant essayer d’en apprendre un peu plus, et il répéta ses questions :

« Où sommes-nous ? Et… qu’est-ce qui s’est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Oct - 4:32

D’accord. Alors lui, il allait vraiment très très mal. Meyna était choquée. Non, c’était bien pire que cela. Aucun mot ne pouvait d’écrire l’état second dans lequel elle se trouvait à cet instant. C’était un rêve ? Un cauchemar ? Une mauvaise blague ? Une caméra cachée ? A chaque seconde, elle s’attendait à ce qu’il éclate de son rire habituel, reprenne son sérieux et lui dise de sa voix grave et sensuelle qu’il l’avait bien eut et qu’il s’était bien marré sur son dos. Bon d’accord, elle lui en voudrait certainement beaucoup beaucoup, et pendant longtemps, mais c’était toujours mieux son état actuel. Etait-ce bien le même Aayon ? Son et unique Amour ? Celui qui avait fait de sa vie un monde de ténèbres et de meurtres ? Apparemment oui…

Ah non, le voilà qu’il rigole. Elle le savait, c’était une blague. Elle parut un tantinet soulagée. Sauf que quelque chose dans son rire n’allait pas. Un elle ne savait quoi de pur, innocent, cristallin, presque enfantin. Le rire d’un enfant qui ne connaît absolument rien de la vie, qui pense que tout est rose ou plutôt blanc ou noir. Le rire de quelqu’un ignorant la vraie vie. Un rire qui aurait plutôt tendance à appartenir à l’une des victimes préférées d’Aayon, celles qu’il aimait le plus briser en les mettant face à face avec la face sanglante du monde à travers un voile de douleur, de profonde souffrance physique et morale. Le hic, c’était que maintenant, ce rire sortait de la bouche d’Aayon. Soudain, elle le sentit s’agiter dans ses bras de marbre. Inquiète, elle l’aida précautionneusement à se redresser, son visage figé comme si elle se préoccupait de sa santé. C’était le cas, mais certainement pas celle qu’il croyait. Car un Aayon qui lui demandait de l’appeler par son prénom, ce n’était pas un Aayon qui allait bien.

« Allons, vous me flattez mademoiselle ! Pas de Monseigneur pour moi, je ne suis même pas Général encore ! Appelez-moi plutôt Aayon. Par ailleurs, je vous remercie de vous inquiéter pour moi, je vais bien… mais vous, comment… enfin je veux dire : vous avez les doigts glacés. Êtes-vous sure que tout va bien ? »

Ok. Alors là, ils avaient vraiment, mais vraiment un problème. Aayon. Il voulait qu’elle l’appelle Aayon. Son prénom. Le mot interdit. La commande numéro une du suicide. Celle qui déclenchait le réflexe de décapitation de tête intempestive. Et il voulait qu’elle l’appelle ainsi. Il voulait sa mort. C’était impossible, il ne pouvait pas lui demander ça comme ça. Sauf qu’il fallait qu’elle connecte ses deux neurones pour trouver une réponse. Déjà que ses premiers mots n’étaient pas terribles, mais là, il allait falloir lui en trouver d’autre. Ahah. Problème.

Réfléchissons. Il fallait qu’elle trouve quelque chose à répondre pas trop compromettant et sans trop se mouiller. Elle avait les doigts glacés… C’était vrai, comme le Comte avait de la fièvre, sa peau devait lui sembler aussi glacial que de la neige, ou peut être plus comme du métal. Sauf que dans l’histoire, c’était elle qui était à température normale, le seul qui n’allait pas très bien ici, c’était lui. Bon, est-ce qu’elle se mouillait tant que ça en disant que c’était lui qui avait de la fièvre ? Non, certainement pas. Donc, elle pouvait toujours lui répondre ça.

- Je vais très bien mais… C’est vous qui avez de la fièvre.

Et maintenant il la reluquait. De haut en bas. Finalement, il n’était pas si différent que ça du Aayon qu’elle connaissait… Il ne perdait pas le Nord en tout cas ! Et puis c’était quoi cette histoire de Général ? De quoi Diable est-ce qu’il parlait ? Elle fut tirée de ses pensées par… Il voulait se lever ? Inquiète, elle se leva à son tour et resta près de lui. Il ne fallait surtout pas qu’il sorte de la crypte dans cet état ! Le premier vampire qu’il croiserait remarquerait immédiatement la différence, et il se retrouverait très vite crucifié la tête en bas sur la façade externe de l’endroit. Donc, il fallait trouver un moyen de le retenir ici… Ah ben nan, il venait de trouver un moyen tout seul en se pétant la gueule. Amen. Se précipitant, Meyna recueillit une fois de plus le corps de son Amour dans ses bras, le rasseyant doucement sur le sol avec l’excuse qu’il ne se sente pas bien.

« Où sommes-nous ? Et… qu’est-ce qui s’est passé ? »

Le maintenant tendrement contre elle pour lui passer l’idée de se barrer, elle entendit ses questions et se figea, cherchant quelque chose de valable à lui répondre sans s’embrouiller. Meyna, concentre-toi, cherche, retrouve tes neurones… Connexion en cours, patientez pendant le chargement… Ouais non trop long, allons-y à l’improvisation.

- Nous sommes dans la Crypte Mons… Aayon.

Sa gorge faillit s’écorcher en prononçant son prénom. Il eut quelques secondes de silence pendant lesquelles Meyna se dit que finalement la mort, ça changeait pas beaucoup de la vie… Ah ben non, elle était toujours en vie apparemment. Aizen-sama, mais alors, il allait vraiment, vraiment très mal.

- Vous ne vous souvenez de rien ? Vous alliez vraiment mal, vous hurliez en vous débattant quand je suis arrivée, j’ai essayé de vous calmer… Vous avez dit des noms comme ‘Moïra’, ‘Hadès’ et ‘Lucifer’… Qui sont-ils ?


Dernière édition par Meyna Shark le Mar 22 Juin - 4:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Nov - 23:18


- Nous sommes dans la Crypte Mons… Aayon.


La… Crypte ? Qu’est-ce qu’il faisait dans un tombeau, torse nu, blessé et dans les bras d’une jeune femme relativement dénudée elle-aussi ? Cela n’avait aucun sens ! Bon, reprenons, il devait être en train de poursuivre un démon. Démon qu’il a rattrapé et combattu. Il a été blessé, peut-être ensorcelé. Ou pire. D’après la jeune femme, c’était lui qui avait de la fièvre. Pourquoi lui mentirait-elle ? Cela devait donc être vrai. Mais un Ange n’a pas de fièvre. En tout cas, on ne lui en avait jamais parlé. Un nouveau sort démoniaque ? Dans ce cas, il allait falloir avertir les Armées des Cieux et se soigner assez rapidement. Apparemment, il avait eut une crise de douleur, certainement causée par ce mystérieux sort. Si ça se trouvait, cela pouvait se reproduire à tout moment… et finir par détruire son essence à la longue peut-être. Il frissonna à cette pensée.


- …Vous avez dit des noms comme ‘Moïra’, ‘Hadès’ et ‘Lucifer’… Qui sont-ils ?


Justement, où sont-ils ? Enfin, Hadès et Moïra étaient aux cieux, surement en train de veiller sur lui. Peut-être même étaient-ce eux qui lui avait envoyés cette charmante jeune humaine. Quand à Lucifer, il devait ignorer que son élève avait besoin de lui. Il accourrait surement dès qu’il apprendrait ce qui c’était passé. Mais voila : qui le lui apprendrait ? Non, il fallait décidément qu’il sorte d’ici et qu’il rejoigne les Cieux au plus vite. Il tenta une nouvelle fois de se relever, mais à peine se fut-il redressé qu’il eut un vertige et qu’il se laissa retomber en arrière. Il ferma les yeux un moment, le temps que cette atroce impression de tournis cesse. Et bien, il était bien beau l’élève du Général d’Hadès ! Si seulement Lucifer était là…

« Je dois rentrer chez moi… »


Il marqua une pause, respirant un grand coup, avant de reprendre d’une voix moins faible et plus assurée. Elle avait même parfois des accents étranges, comme une sorte d’excitation ou d’espoir, surtout quand il parlait de Lucifer, Dieu parmi les Anges.

« Hadès est mon Dieu protecteur, le Dieu des Morts. Et Moïra est…. Enfin ils sont très souvent ensemble. C’est la déesse du destin. Elle peut paraitre assez… désagréable à la première rencontre, mais elle a un bon fond. Quand à Lucifer (il se redressa sans s’en rendre compte, étouffa un gémissement et retomba en arrière, fermant de nouveau les yeux un moment, avant de reprendre) Lucifer est mon Mentor. C’est le Général de l’Armée d’Hadès, et l’Ange le plus… génial, bon, sincère, attentionné et… parfait que j’ai jamais rencontré !... Il viendrait surement me sauver s’il savait où je suis. Je dois rentrer chez moi avant de… enfin, ce n’est pas normal d’avoir de la fièvre pour un Ange. Je vous en prie, aidez-moi à sortir d’ici et à retourner au Ciel. Un lieu saint, n’importe lequel devrait faire l’affaire ! »

Sa voix avait prit un petit accent suppliant auquel il était difficile de résister. Il était si pur, si gentil et dépourvu de toute animosité, si naïf. On aurait dit un jeune garçon incarnant l’innocence de l’enfance même.
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 4 Avr - 2:55

L'Ombre était de plus en plus inquiète, et son esprit vampirique fonctionnait à toute allure. Il fallait absolument qu'elle trouve ce qu'il se passait, pourquoi il était dans cet état et surtout... combien de temps il allait le rester. Les vampires étaient dangereux soit. Mais ils étaient encore plus dangereux quand on ne les connaissait pas... et surtout qu'on les prenait pour des créatures innocentes. Et à ses yeux, c'était des créatures innocentes. Pire, il ne savait même pas ce que c'était, la preuve, il ne l'avait pas reconnu et avait trouvé sa peau froide. C'était des êtres fourbes, malins et sournois, si jamais ils devaient voir Monseigneur dans cet état, la vampiresse ne donnait pas cher de la peau de son Amour. Bien sûr, elle serait là pour le protéger mais... Au fond, ça reviendrait à exterminer toute la Crypte. Elle n'était même pas sûre de la réaction des autre Ombres en voyant ce carnage. Après tout, il avait bien l'apparence du Comte, mais mentalement... c'était totalement l'inverse. Comment pourraient-ils toujours le suivre aveuglément ?

Et puis, qu'est-ce qu'elle allait leur raconter hm ? "On s'entraînait, il s'est tapé un gros tripe tout seul en gémissant, et depuis on lui a greffé un filtre rose devant les yeux." ? Totalement stupide. Il fallait qu'elle trouve ce qui avait causé cet état, et donc comment inverser le processus. Bon, le revoir gigoter dans tout les sens était très loin de lui plaire, mais d'abord, elle n'avait pas le choix et ensuite, il valait mieux ça qu'il ne meure tuer par un vulgaire vampire. Le seul problème était... qu'il pouvait aussi ne pas survivre à une seconde crise ou revenir dans un état pire encore. En clair, elle était clairement et irrévocablement dans la merde. Soudain, elle le sentit bouger dans ses bras, cherchant à se redresser. Aussitôt, sa liste d'excuse pour ne pas sortir de la pièce s'allongea... et s'avéra inutile quand il retomba en arrière, c'est-à-dire dans ses bras. Il ferma ses yeux innocents un moment, son visage figé en une mimique douloureuse, l'air de chercher à se calmer. Avec douceur, elle posa sa main froide sur son front comme pour faire partir cette étrange chaleur qui ne devrait pas être là. Elle nota dans un petit coin de son esprit que sa température corporelle commençait lentement à chuter. Ouf. C'était déjà ça.

« Je dois rentrer chez moi... »

Chez lui ? Il était chez lui. Enfin, même s'il ne s'en rappelait plus. Et c'était justement ça le problème, sa mémoire semblait s'être évanouie quelque part... très loin d'elle. Et elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où elle pourrait la chercher, pas plus que son ancien "chez lui"... Ce qu'il l'amenait à son second problème. Le Comte - ou ce qu'il en restait - sembla prendre une légère inspiration comme pour se donner du courage et sa voix douce résonna de nouveau entre les murs... Elle ne la reconnaissait définitivement pas. Depuis quand Monseigneur avait ces étranges accents, ces émotions qui se mêlaient à son ton ? Aayon n'espérait jamais. Il arrivait toujours à prévoir pour être sûr et certain de l'obtenir... donc jamais d'espoir, uniquement des certitudes. Aayon n'était jamais excité... enfin, pas comme ça. Dans un cas particulier, il s'excitait très vite, mais justement, à cet instant le mot "luxure" ne semblait rien lui évoquer. L'excitation faisait agir impulsivement et faisait faire des bêtises. Or, Monseigneur ne faisait jamais de bêtise. Jamais. Si Monseigneur se trompait, c'était la vérité qui avait tord. Point.

« Hadès est mon Dieu protecteur, le Dieu des Morts. Et Moïra est... Enfin ils sont très souvent ensemble. C’est la déesse du destin. Elle peut paraitre assez... désagréable à la première rencontre, mais elle a un bon fond. Quand à Lucifer, Lucifer est mon Mentor. C’est le Général de l’Armée d’Hadès, et l’Ange le plus... génial, bon, sincère, attentionné et... parfait que j’ai jamais rencontré !... Il viendrait surement me sauver s’il savait où je suis. Je dois rentrer chez moi avant de... enfin, ce n’est pas normal d’avoir de la fièvre pour un Ange. Je vous en prie, aidez-moi à sortir d’ici et à retourner au Ciel. Un lieu saint, n’importe lequel devrait faire l’affaire ! »

Ok. Alors là, il allait franchement falloir réviser toutes ses connaissances sur son Amour. Prenons les choses dans l'ordre. Hadès était son Dieu protecteur, celui des Morts... Arhem. Depuis quand les vampires avaient des dieux protecteurs ? Et puis, Hadès commandait aux anges de la Mort. Pas aux vampires. Et Aayon était tout sauf un ange.

...

En même temps, ça expliquerait beaucoup de chose.

...

Non mais impossible, Monseigneur, un ange ? Laissez-la rire.

...

Ou pas.

...

C'était totalement im-po-ssi-ble.

...

N'est-ce pas ?

...

Ok, c'était définitif, ça cassait tout le mythe. Meyna en était presque choquée, le seul problème étant qu'elle était déjà trop choquée pour l'être davantage. Bon, profitons encore de cet état pour assimiler le plus de choses. Moïra la déesse du Destin... Oui, ça elle s'en souvenait, il lui en avait déjà parlé et l'avait mis en garde. Si effectivement il avait perdu la mémoire comme elle le supposait, alors il devait avoir très vite déchanté au sujet de son soit-disant "bon fond". Elle ne savait pas ce qu'il s'était passé, mais ça s'était passé en tout cas. Et ils n'avaient pas l'air très ami... Et donc, si Hadès et Moïra fricotaient ensemble, alors il avait du se passer également quelque chose avec le Dieu des Morts. Quelque chose qui devait d'ailleurs expliquer pourquoi son Saigneur n'était plus un ange... Elle frissonna rien qu'à cette pensée. Non, il fallait chasser ça tout de suite de sa tête. N'empêche qu'une toute partie de son cerveau lui souffla que ça expliquait les ailes noires dans son dos quand il avait fait sa crise. Hm. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, Monseigneur avait eu une crise de douleur, pendant laquelle des ailes noires étaient apparues amenant avec elle une ribambelle de blessure. Depuis, il se prenait pour un ange de la Mort d'Hadès et il semblait quand même bien apprécié Moïra. S'il avait effectivement perdu la mémoire, alors il allait falloir lier tout les événements entre eux. Moïra n'était plus copine avec Aayon, qui n'était plus ange. Donc, querelles avec Moïra et Hadès qui traînaient souvent ensemble. Querelles qui avaient du être douloureuse au vue de ses blessures... Ah ben oui, il ne fallait pas râler avec les dieux, demandez aux humains.

Bon. Vite, les dernières secondes de choc allaient passer. Lucifer... était son mentor. Et un ange. Là, il y avait un nouveau bug, car Lucifer avait toujours ou presque - enfin, suffisamment longtemps pour qu'on puisse dire toujours - été un ange déchu, démons supérieurs, majeurs et tout ça. Elle n'était pas spécialement calée en matière de mythologie et autre, mais ça, c'était connu. Lucifer était un méchant. BOUH ! BOUH ! Sauf que là, Lucifer était son mentor et vu la voute céleste qui s'étalait dans ses yeux quand il en parlait, il semblait en être tout à fait convaincu. Mais alors... Aizen-sama, qu'est-ce qu'il était vieux ! O_O Comment ça ce n'est pas le sujet ? è_é Bref. Donc, Aayon avait été le disciple de Lucifer quand il était encore gentil, donc il y a très très longtemps. Pourtant, Meyna avait vécue suffisamment longtemps avec Monseigneur pour savoir que le nom même de Lucifer était tabou. Presque autant que son propre prénom à lui. Donc, il fallait soupçonner Lucifer d'être dans la querelle douloureuse avec Hadès et Moïra. Et comme Aayon ne portait plus Lucifer dans son cœur, ça avait du se jouer au trois contre un. Les méchants doudous. Et donc, vu l'admiration sans borne semblable à Aurore devant un pot de Nutella, Marion devant un certain futur médecin, un drogué devant sa dose quotidienne ( notez que cet exemple peut s'appliquer au deux folles précédemment nommées... ) et autres exemples vaseux ( il est 2h00 du matin et j'ai pas envi de me creuser la tête. ), si le méchant doudou Lucifer avait trahis le pauvre et innocent Yonnie d'amùr, ça avait du faire mal. Très mal. Plus que les blessures apparues sur son corps de marbre. Et en y réfléchissant bien, ça expliquait pourquoi il les avait hurlé de cette façon pendant sa crise... Cette histoire commençait à devenir méchamment compliquée, et ça allait continuer si jamais des facteurs continuaient d'entrer dans l'équation. Bref. Maintenant les dernières paroles...

... Sauf que les secondes de choc étaient écoulées. T.T Donc, Meyna dut mâlement encaisser le fait qu'il doive retourner... au Ciel - ce qui confirmait donc ses soupçons, seuls les anges vivaient au Ciel avec les dieux - et là maintenant tout de suite, elle devait l'emmener dans un lieu saint. Hm. Ahah. Pour qu'il retourne au ciel. Sûr qu'ils allaient être surpris de le revoir débarquer là-bas... S'il arrivait à tenir une croix dans la main sans se brûler ou à survivre aux rayons du Soleil. D'ailleurs, quelle heure était-il ? Au début de l'entraînement, ils venaient de quitter le banquet qui avait débuté dès la montée du crépuscule. Après, il avait fallu se changer. Ensuite, bien entendu ils s'étaient entraîner et... Disons que ça avait rapidement dégénéré. Enfin, il y avait eu cette espèce de crise... Oui non, pas de doute, il devait faire encore nuit dehors... Mais pour combien de temps ? Et puis même. Cependant, peut être qu'il avait retrouvé également ses anciennes particularités physiques angéliques. Peut être avait-il fait plus que de perdre la mémoire après tout. Il s'était bien couvert de blessure alors... Hm. Après réflexion, non. Sa température n'aurait pas chuté après son accès de fièvre. Les ailes seraient revenues dans son dos - les anges avaient bien des ailes hein ? - et puis, celles qu'elle avait vu étaient noires. Donc, il devait toujours être un vampire, même si elle ne le reconnaissait pas mentalement. Bon, c'était déjà ça, il n'avait pas tout perdu. Avec un peu de chance, ça allait revenir...

- Je vous promets de vous aider M... Aayon.

Oh oui elle allait l'aider. Même si ce n'était pas exactement de la même manière qu'il le pensait, mais elle allait l'aider. De son mieux même... Quitte à y perdre la vie. Car, c'était à ça que servait les Ombres, n'est-ce pas ? Maintenant qu'elle avait le droit de dire son prénom, elle en savourait chaque nuance sur sa langue, goûtant délicieusement chaque son, appréciant la moindre lettre, la moindre syllabe. Son prénom était le meilleur prénom du monde, point. Maintenant, il fallait le convaincre de rester ici pendant un petit moment... Gagner du temps. Réfléchissons. Aayon se prenait pour un ange. Les anges... ça chassait les démons non ? Tout à l'heure, il se prenait en Enfer alors... Hm, non, trop risqué. Si elle inventait une histoire, ça risquait de lui retomber dessus si la mémoire - ou une partie - lui revenait. Il fallait trouver autre chose, et vite. Bon, son saigneur était devenu quelqu'un d'innocent et de naïf... Ce n'était pas plus mal. Elle aurait été beaucoup plus dans la... Hm. =X S'il avait perdu la mémoire et gardait son ancien tempérament. Là, c'était clair qu'elle aurait morflé. Donc, autant profiter des avantages que lui donnait ce caractère.

- Cependant, je serai plus tranquille si vous acceptiez de vous reposer un moment ici, avec moi... Je vous en pris.

Façon de parler. De toute façon, il semblait incapable de se relever. Son ton avait pris de très légers accents suppliants vers la fin de sa phrase... Comme ce serait cruel de l'inquiéter, ça lui ferait beaucoup de mal alors il serait le plus adorable des anges s'il acceptait de rester juste un peu de temps avec elle, juste pour la rassurer. Sinon, il serait vraiment, mais vraiment sadique de lui refuser ça. ;_; Mobilisant l'intégralité de son entraînement d'Ombre et surtout de son passé très lointain en tant qu'humaine, Meyna réussit à lui faire un léger sourire tendre et légèrement inquiet. Inquiète, elle l'était largement. Mais bon, autant camouflé un peu son intensité, il ne fallait pas l'alarmer non plus. Elle se retint de lui dire que sa température avait chuté, d'accord ça aurait pu le dissuader un peu de retourner au Ciel, mais plus immédiat, ça lui aurait donné un argument de moins pour l'empêcher de sortir de la pièce. Par contre, il allait falloir l'occuper... l'obliger à parler pendant qu'elle cherchait ce qui avait bien pu se passer.

- Donc vous êtes le disciple de Lucifer. C'est... impressionnant. Vous devez être vraiment doué.

La flatterie. Monseigneur - quoiqu'il puisse en dire - y avait été toujours assez sensible, même s'il avait tendance à se méfier après... Mais ça pouvait parfois vous sauver la vie. Parfois. Pas tout le temps. Vite, embrayer sur autre chose. Le petit ange avait l'air à fond sur son mentor, peut être que si elle le lançait sur ce sujet, elle pourrait l'occuper suffisamment longtemps pour trouver ce qu'il lui était arrivé. Le gardant tout près d'elle comme pour veiller sur lui en attendant qu'il se rétablisse, elle lui fit un sourire charmant et poursuivit.

- Accepteriez-vous de me parler un peu de lui ? On entend tellement de légende à son sujet !

Waouh. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas utilisé ses muscles zygomatiques qu'elle avait oublié qu'ils existaient et... Oh Aizen-sama, qu'ils étaient ankylosée. T.T Bon, parfois ils servaient à autre chose. Mais certainement plus à sourire. Cela faisait bien longtemps que Meyna avait cessé de sourire pour un oui ou pour un nom... Et puis de toute façon, elle portait presque en permanence son foulard d'Ombre - même pour dormir ! - alors franchement, à quoi ça servait ? Pendant que le petit ange reposant dans ses bras - non, il n'avait presque pas le choix - Meyna retraça tout ce qu'il s'était passé. Bon, le massacre à Babel était hors de cause, c'était beaucoup trop banal... La seule chose qui changeait avait été la présence de son fils. Mais ce n'était pas lié, n'est-ce pas ? Si le père était EN PLUS allergique au fils suffisamment pour se taper des crises de douleur et de folie quelques heures après, c'est elle qui allait péter un câble. Ensuite, elle ne l'avait pas lâché longtemps avant de le retrouver à l'entraînement, et sa crise avait été brutale, donc ça ne datait pas de ça non plus et elle aurait vu des signes. L'entraînement s'était passé... comme d'habitude et avait fini... comme d'habitude aussi.

Bon, sauf qu'elle avait eu l'impression d'être un peu plus proche de lui, mais faire l'amour ne l'avait jamais rendu niais. Bon, peu être un tout petit peu plus détendu sur les bords, mais ça s'arrêtait là. Et puis, ça n'allait quand même pas être de sa faute maintenant ?! Il ne manquait plus que ça ! Maintenant, s'il devait agoniser à chaque fois qu'il devait toucher une femme, il allait souffrir le pauvre garçon. D'un côté ça l'arrangeait bien, ça voulait dire plus de greluche, plus de bans de thon, de baleine ou de mérou, plus de favorite, juste elle... ah ouais nan, même pas. Si EN PLUS il finissait homosexuel, elle s'enfermait dans le premier couvent qui passait et elle n'en sortait plus de toute son éternité de vie. Bon, après l'entraînement... hm hm poussé dirons-nous, elle l'avait lâché cinq secondes pour se rhabiller avant qu'il se mette à hurler. Qu'avait-il bien pu se passer en cinq secondes ? Justifiant un tel état ? Monde de dingue. Si elle avait su qu'en acceptant ce stupide défi au château il y avait près d'un millénaire, elle se retrouverait à redonner la mémoire au seigneur des vampires et son amant par la même occasion qui était redevenu un ange de la Mort après une partie de jambe en l'air... elle ne l'aurait jamais accepter et aurait fini tranquillement sa vie à se la couler douce pénard dans son patelin. Avec des chats. De très gros chats. Mais là, ce n'était pas la question. Un coup d'œil rapide autour d'elle lui assura qu'il n'y avait rien d'anormal... à première vue. Mais dans quelle galère s'était-elle encore embarquée ? T.T
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeMer 23 Juin - 11:03

Aayon resta dans les bras glacés et durs de la jeune femme fort sympathique… et actuellement légèrement… comme « désactivée ». il la fixa d’un air curieux, cherchant à comprendre ce qu’elle avait. Au vu de son immobilité, elle devait être en train de récupérer, comme les Anges le font parfois. Ils s’assoient ou s’allongent dans un endroit calme et paisible et récupère de la fatigue d’un combat. Mais les humains ne sont-ils pas censés dormir pour cela ? Peut-être peuvent-ils aussi faire comme ça. Il n’empêche, dans n’importe quelle autre situation, il aurait, plutôt, aurait dut trouver cela malpoli : s’endormir alors qu’on vous parle ! mais là, elle venait juste de chasser le monstre qu’il combattait et ça avait dut la fatiguer. Il décida donc de patienter sans bouger qu’elle se réveille.

- Je vous promets de vous aider M... Aayon.

Les lèvres de l’ « Ange » s’étirèrent en un radieux et lumineux sourire. Il la remercia avec enthousiasme.

- Cependant, je serai plus tranquille si vous acceptiez de vous reposer un moment ici, avec moi... Je vous en pris.

Oh ! Comme elle avait l’air inquiète à propos de lui. Bien qu’il se sentait très bien, il décida de lui accorder cette faveur. Après tout, les Anges ne devaient-ils pas protéger les humains ? Et ne pas les inquiéter n’étaient-il pas une façon de les protéger ? Si ça se trouve, s’il argumentait, elle allait vouloir le suivre, et ce serait dangereux… en même temps, rester dans l’antre de l’Enfer n’était pas non plus indiqué. Ah, ces humains, ils font toujours de ces choses irrationnelles ! Est-ce que c’est pour cela que les Anges n’ont pas de sentiments ? Parce que les sentiments font faire des stupidités qui risquent de dégénérer ? Ceci étant dit, il fallait malgré tout se mettre en mouvement, ils se reposeraient dans un lieu sain où il seront en sécurité. Il ouvrit donc la bouche, s’apprêtant à lui faire part de sa décision, mais elle fut plus rapide.

- Donc vous êtes le disciple de Lucifer. C'est... impressionnant. Vous devez être vraiment doué. Accepteriez-vous de me parler un peu de lui ? On entend tellement de légende à son sujet !

L’ange, peut sensible à la flatterie, ne releva pas le compliment, mais la simple évocation de son mentor suffit à faire défiler des dizaines de galaxies dans ses yeux. Il se redressa un peu, et répondit avec un enthousiasme non feint… à faire peur à ceux qui connaissent le « vrai » Monseigneur :

«Oui, bien sûr ! Il est vraiment fantastique ! Je peux vous raconter la fois où il a totalement changé le cours d’une bataille en faisant littéralement imploser le général ennemi, ou la fois où il s’est interposer entre des humains et un sort de démon qui aurait dut le tuer, mais il a survécu et à tuer les démons après… et tout seul ! Et la fois où il m’a tiré d’un mauvais pas, sans lui j’y serai resté ! J’étais tombé dans un piège tellement simple que j’en ai encore honte et lui, bravant le danger est venu me sauver, et aussi, il m’a appris ses techniques, le chant, tout ! tout ! il est tellement génial ! Sans parler de son intelligence qui lui permet de déjouer les complots…

"Pardon, j'ai été idiot, je m'en rend compte. Accepte de me pardonner, mon ami. »


… Et il connais bien les humains aussi ! nous autres Anges, nous n’avons pas de sentiments, mais lui, ils sait les imiter à la perfect…

« Salut, alors c’est toi le p’tit nouveau, c’est ça ? »


… Et je lui fais confi…

« Qu’est-ce que tu veux me montrer ? »

« Tu verras… Ne sois pas impatient : c’est une surprise ! » avait répondu le rouquin avec son sourire affectueux avant d’ajouter : « T’en fais pas, elle sera mortelle ! »

« Ah bon… tu veux dire, comme très bien ? C’est bien ça que veux dire cette expression humaine ? »

Lucifer se contenta de répondre par un sourire mi-amusé, mi-confiant.

Et la surprise fut de taille. Plus il avançaient, plus Lucifer occupait l’esprit d’Aayon afin qu’il ne remarque pas le changement de paysage. De terrain angélique, il passait peu à peu dans un territoire aride, desséché et sombre. Ils arrivèrent enfin dans une clairière où Lucifer s’arrêta, faisant face à son élève, une expression indéchiffrable sur le visage… ou plutôt le manque d’expression fut ce qui, en premier, alerta Aayon.

« On est arrivé ? alors, cette surprise ? … et pourquoi… On n’est pas chez les démons tout de même ? »

Comme pour répondre à ses questions, une dizaines de démons majeurs, accompagnés de Satan en personne firent leur apparition. Ils encerclèrent les Anges, s’approchant dangereusement. L’un deux brandissait une hache ensanglantée et la leva au-dessus de la tête de Lucifer… qui se contentait d’attendre, dos au démon, bras croisés.

« Lucifer, attention ! »

Sourire mauvais. Rictus sadique. Ricanement fourbe et moqueur. Flamme de désir dans les yeux. Ce n’était plus de l’imitation. C’était pour de vrai.

… Je…Je… »

Lucifer avait trahi. Il avait déserté le Ciel, cédant sa place de général à Aayon. Il avait trahi les Cieux. Trahi les Dieux. Il l’avait trahi lui. Et livré aux démons. Il se souvenait à présent parfaitement de tout ce qui s’était passé jusqu’au moment de sa capture. Après, plus rien. Il avait dut être conduit en Enfer, s’être échappé, avoir combattu un démon et s’être retrouvé dans les bras de la jeune femme. Voila. Voila ce qui s’était passé. Et Lucifer devait être ici. Quelque part, prisonnier lui aussi. Oui, c’était la seule explication : il n’avait pas eut le choix. C’est cela. Sinon, il ne l’aurait jamais trahi. Jamais. Pas lui, pas le Grand Lucifer. Il fallait donc le délivrer. Cela expliquerait aussi le fait qu’il n’était pas venu l’aider. Lucifer ne pouvait pas être un traitre. Non, Il n’était pas un traitre.

Retrouvant un peu d’énergie, l’ « Ange » se releva brusquement, s’immobilisa un instant le temps d’effacer ce léger vertige et se dirigea d’un pas vif vers la porte, entrainant l’humaine derrière lui.

« Venez ! Lucifer doit être prisonnier quelque part ici ! Il faut le sauver ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeSam 26 Juin - 5:31

Aayon lui faisait peur. Non franchement, plus que d'habitude elle voulait dire. Quoique, elle pouvait se targuer d'être l'une des rares personnes pouvant faire un micro faux-pas sans perdre la tête dans la seconde... Donc elle se sentait un peu plus en sécurité que les autres quand elle était en présence de son Amour. Seulement, là il lui faisait réellement peur. Plus que quand elle l'avait giflé, plus que quand il lui avait expliqué les règles du jeu, plus que quand il l'avait kidnappé la première fois, plus que quand il l'avait retrouvé après sa fuite... Non, là, elle avait réellement peur. Et ce n'était pas une peur pour elle non non. C'était qu'elle avait peur... pour lui. Le sapin de Noël qu'il avait du manger au petit déjeuné sembla s'allumer dans les yeux sanglant du Comte à la simple évocation du mot « Lucifer ». Aussitôt, il se remit à délirer complètement et heureusement qu'il n'avait pas besoin d'air comme les humains, sinon il était fort probable qu'il aurait fini asphyxié.
    Aayon : « Oui, bien sûr ! Il est vraiment fantastique ! Je peux vous raconter la fois où il a totalement changé le cours d’une bataille en faisant littéralement imploser le général ennemi, ou la fois où il s’est interposé entre des humains et un sort de démon qui aurait dut le tuer, mais il a survécu et a tué les démons après… et tout seul ! Et la fois où il m’a tiré d’un mauvais pas, sans lui j’y serai resté ! J’étais tombé dans un piège tellement simple que j’en ai encore honte et lui, bravant le danger est venu me sauver, et aussi, il m’a appris ses techniques, le chant, tout ! tout ! il est tellement génial ! Sans parler de son intelligence qui lui permet de déjouer les complots… » Il marqua une très légère pause, comme souffrant de légers flash. Ce fut si rapide qu'elle crut qu'elle avait rêvé. « … Et il connais bien les humains aussi ! nous autres Anges, nous n’avons pas de sentiments, mais lui, ils sait les imiter à la perfect… »Nouveau flash. Hm, encore une hallucination ? C'était gros quand même. « … Et je lui fais confi… » Nouveau flash. Non, c'était définitif, il se passait quelque chose, et Meyna ne savait absolument pas dans quoi elle était en train de s'embarquer. « … Je…Je… »

Hmhm. Cette fois-ci, ce fut à Aayon de buguer. Les souvenirs semblaient s'entrechoquer dans son esprit sans qu'il puisse y mettre un ordre ou une signification. Enfin, elle espérait que ce soit des souvenirs. Elle naviguait dans le noir complet dans cette histoire, son Saigneur – aussi intelligent qu'il puisse être – ne lui avait jamais dit comment le refaire passer de l'état d'Ange – elle avait du mal à le dire – à l'état de vampire, seigneur de la Crypte sans pitié. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire ? Elle pouvait toujours tenter de refaire les circonstances de son... état. Enfin, c'était assez limité quand même, tant qu'il se pensait toujours ange, il ne pouvait pas aller faire de nouveau massacre à Babel, surtout que le dernier devait être à peine fini. Elle pouvait toujours tenter de le convaincre de s'entraîner avec elle à la limite. Ça n'allait pas être de tout repos mais ça pouvait se faire. Par contre ensuite... Elle regarda fixement le petit ange – car c'en était un – dans ses bras. Hm. Oui, non, la suite du programme allait être nettement moins faisable. Tant pis alors, il allait falloir trouver autre chose.

Elle fut coupée net dans ses réflexions quand elle sentit brusquement le poids de son Saigneur dans ses bras... disparaître. Et pour cause ! Il venait de se lever brutalement et sans crier gare, manquant de peu de se manger la tête de la pauvre vampiresse en plein le crâne. Non mais ça n'allait plus de lui faire des frayeurs pareilles ! è_é Déjà qu'il abusait un peu en changeant d'humeur toutes les cinq minutes, mais alors si en plus maintenant il se mettait à avoir des réactions imprévisibles, ça n'allait plus aller. Déjà que ça n'allait pas fort... Aussitôt après lui, elle se leva d'un bond et encercla les épaules larges et musclées de son amour pour l'empêcher de perdre l'équilibre à cause d'un stupide vertige. Le seigneur des lieux resta immobile un instant, certainement le temps d'expliquer à la terre qu'elle devait se trouver au sol et non en l'air ni sur les côtés. Bon, ça lui laissait quelques secondes pour... Ah en fait non. Il se saisit de sa main et par réflexe, elle noua ses doigts aux siens. Stupide réflexe ! Ce n'était pas vraiment Monseigneur, c'était une espèce d'ange qui avait piqué sa place ! Réagis Meyna ! Bon sang !
    Aayon : « Venez ! Lucifer doit être prisonnier quelque part ici ! Il faut le sauver ! »

Hein ? Non mais il débloquait complètement le pauvre ange. Lucifer, prisonnier ? O_o S'il se pensait toujours en Enfer, alors il allait falloir lui dire que cela faisait belle lurette que l'ancien serviteur d'Hadès avait déserté les rangs au profit des démons et de Satan. Cependant, au moment d'ouvrir la bouche pour lui apprendre l'effroyable vérité, le courage et la détermination de Meyna vacilla. Enfin courage... Façon de parler. Mais il n'y avait qu'à observer un instant le visage d'Aayon pour se rendre compte que non, elle ne pouvait pas faire ça. D'abord ça le détruirait complètement – d'ailleurs, c'était probablement ce qui c'était passé par le passé – et ensuite, il y avait très peu de chance qu'il la croit. Et s'il commençait à se méfier d'elle ou pire, à l'attaquer, ça allait être très difficile de le protéger et de le convaincre de rester ici le temps qu'elle trouve une solution.

Le seul problème, c'était qu'il était en train de partir. Dehors. Genre, hors de la pièce. Pour rejoindre d'autres pièces. D'autres pièces où il y aurait des vampires... Oui non, il fallait l'arrêter et tout de suite de préférence. D'abord il n'était vraiment en tenue, ensuite elle s'était bien pire surtout qu'elle n'était pas censée être visible aux yeux des autres vampires. Freinant des quatre fers en tirant sur le bras de son maître pour l'arrêter, Meyna ne put s'empêcher de soupirer au sujet de sa force de bourrin et au fait qu'il ne sente même pas qu'elle s'acharnait sur lui. Bon aux grands maux les grands remèdes ! Sans réfléchir à ce qu'elle faisait puisque c'était une situation d'urgence, Meyna s'interposa entre son Saigneur et la sortie, posant doucement sa main sur son torse nu pour l'arrêter. Oui non, il fallait rester là... Euh, par contre, allez lui expliquer ça à lui maintenant ! Sous le regard interrogateur et méfiant de son interlocuteur, l'instinct de survie de Meyna durement acquis prit le contrôle de ses lèvres et se mit à raconter la première chose lui passant par l'esprit :
    Meyna : « Monseig... Aayon. Il ne faut pas... sortir. Nous devons attendre les ordres ici car Lucifer doit nous rejoindre. C'était... Tout était calculé depuis le début. Il vous expliquera en détail cette mission quand il sera là. On m'a envoyé pour vous prévenir. »

Bravo Meyna. Après avoir demandé qui était Lucifer, ton explication est absolument crédible. Il ne restait plus qu'à espérer que les événements qui venaient de se produire avaient grillé les neurones du Comte.
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeLun 28 Juin - 20:12

La jeune femme se laissait entrainer vers la sortie, surement un peu surprise de ce qui lui arrivait. Cependant, alors qu’Aayon tendait déjà son bras vers la poignée, elle s’interposa entre lui et la porte. Elle se mettait délibérément entre lui… et Lucifer. Pourquoi ? Comment pouvait-elle ? Comment osait-elle ? Cette… petite humaine ridicule… comment osait-elle l’empêcher d’aller sauver son mentor ? Sale petite subordonnée des Démons ! Elle avait certainement vendue son âme… Mais elle ne manquait pas de culot ! Car à ce stade, ce n’était pas du courage ! Sa main se ferma en poing sans qu’il ne s’en rende compte. Soit. Puisqu’elle désirait mourir… Elle allait voir ce qu’il en coutait de défier le Com… non, non. Il inspira profondément, cherchant à se calmer. Sa main se décrispa et vint se poser doucement sur celle de la jeune femme. Elle n’était pas de mèche avec les démons. Sinon, elle n’aurait pas agit de cette façon. Elle l’aurait frappé. Attaqué. Ensorcelé. Quelque chose. Alors qu’elle se contentait d’être adorable avec lui. Elle l’aidait. Le contact froid mais doux de sa main le prouvait bien. Elle était bien loin des démons.

« Monseig... Aayon. Il ne faut pas... sortir. Nous devons attendre les ordres ici car Lucifer doit nous rejoindre. C'était... Tout était calculé depuis le début. Il vous expliquera en détail cette mission quand il sera là. On m'a envoyé pour vous prévenir. »

Il sourit gentiment et d’un air parfaitement compréhensif. Il était presque soulagé de l’entendre dire cela : elle était bien dans son camp. Elle était l’envoyée de Lucifer. Ainsi, il ne l’avait pas abandonné. Il s’était débrouillé pour prendre soin de lui, malgré tout. Il devait avoir l’air d’un enfant qui vient d’entendre la meilleure bonne nouvelle de sa vie. Alléluia, les enfants ! Aujourd’hui, le Père Noël existe… et il s’appelle Lucifer !

« Alors… vous vouliez me tester en me demandant de vous parlez de lui ? Comment va-t-il ? Il n’a rien, n’est-ce pas ? Il n’avait pas le choix, pas vrai ? Je veux dire, de me trahir et de me livrer aux démons ? Il avait déjà prévu de venir me sauver je suppose ? … Vous savez combien de temps il va falloir rester ici ? C’est dangereux vous savez, les démons pourraient nous trouver à tout moment… »

Sans s’en rendre compte, il s’était déjà relevé et faisait les cents pas dans la pièce. Avant que Meyna n’ait put dire quoique ce soit, la porte grinça et s’ouvrit sur trois Vampires qui entrèrent en discutant et riant de bon cœur. Soudain, ils se figèrent en apercevant Monseigneur et… une femme mystère. Cependant, leur tenue en disait long sur leurs activités. Ils pâlir tous, leur peau passant du marbre à du plâtre. Aayon se figea lui aussi, fixant avec intérêt ce nouvel arrivage d’humains. Que faisaient-ils tous ici ? Ils n’avaient pas l’air méchants. Il leva la main en signe de bienvenue et les salua avec un grand sourire pour lequel l’adjectif « angélique » serait faible. L’un des Vampires prit un air choqué, l’autre eut une moue étonnée et la dernière, une femme attirante mais vulgaire eut le visage déformé par une sorte d’air dégouté.
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeLun 28 Juin - 21:46

Elle jouait à un jeu dangereux. Très dangereux. A la limite si elle marchait sur des œufs, elle pouvait s'en sortir. Le hic dans cette histoire c'est qu'elle ne connaissait pas du tout le jeu à laquelle elle jouait et donc, elle marchait sur des œufs dans le noir complet avec un sac-à-dos en ciment sur le dos. Déjà que ce n'était pas évident de gérer un Yonnie angélique, alors si en plus elle commençait à lui mentir... Elle risquait de s'embrouiller. Surtout qu'il était le seul dans cette histoire à savoir de quoi on parlait. Rester calme, surtout, rester calme. L'expression du Maître des lieux passa successivement de l'agacement à la colère, de la colère à la furie et elle faillit déglutir en voyant le poing de son Amour se crisper. Ah ! Il n'était pas redevenu complètement ange dans ce cas, les anges n'ont pas de sentiment et ne peuvent donc pas céder à la colère, qui est en plus un des sept péchés capitaux. Sauf que s'il s'énervait pour de bon, elle ne faisait pas le poids. Pourtant, il sembla se calmer de lui-même, et dès qu'elle lui annonça qu'elle était une envoyée de Lucifer, un immense sourire illumina son visage, son corps, la pièce, la crypte et les trois-quart de Babel. Il posa délicatement sa main sur la sienne et elle fut rassurée qu'il ne l'attaque pas tout de suite. Il signerait son arrêt de mort.
    Aayon : « Alors… vous vouliez me tester en me demandant de vous parlez de lui ? Comment va-t-il ? Il n’a rien, n’est-ce pas ? Il n’avait pas le choix, pas vrai ? Je veux dire, de me trahir et de me livrer aux démons ? Il avait déjà prévu de venir me sauver je suppose ? … Vous savez combien de temps il va falloir rester ici ? C’est dangereux vous savez, les démons pourraient nous trouver à tout moment… »

Hein ? Oh bah s'il lui trouvait des excuses tout seul, on allait pas s'en plaindre non plus. Oui voilà, excellente idée Monseigneur, on reconnaissait là votre génie naturel à trouver des bonnes excuses... euh... aux autres pour le coup. Elle voulait le tester. Vérifier qu'il était bien celui qu'il prétendait être. Par contre, pour ses autres questions... Aïeuh. T.T Elle allait devoir mentir de nouveau, et elle ne pourrait pas faire marche arrière par la suite. Hmpf. Meyna n'avait jamais été espionne, toujours Ombre, on ne lui avait pas appris à mentir. A se suicider si nécessaire, à résister à la torture, à rapporter le plus exactement possible une conversation ou une situation, mais à mentir, non. Ça elle le laissait à Monseigneur et à son réseau d'espionnage. Elle allait ouvrir la bouche pour lui répondre de nouveau quand la porte de la salle d'entraînement s'ouvrit à la volée. Hein ? Mais qu'est-ce qu'il faisait là eux ?

Trois vampires dont une vampiresse pénétrèrent dans la pièce en discutant de choses... qui ne devaient pas avoir la moindre importance. Et là, ce fut le drame. Aayon fit un immense sourire étincelant et lumineux au trio accompagné d'un petit coucou de la main. Les réactions furent diverses et variées, mais Meyna ne leur laissa pas le temps de réagir davantage. Oui, Meyna n'était que très légèrement vêtue, et pourtant elle était plus armée que la très grande majorité des vampires présents dans la crypte. Une lame fusa et apparut comme par magie dans sa main, et la vampiresse perdit sa tête dans le même mouvement. La surprise lui permit de se débarrasser du second. Le dernier devait être un plus plus réactif car il amorça un mouvement défensif pour se protéger mais il n'avait aucune chance contre un ombre, surtout quand la vie de son Amour était en jeu. Mais qu'est-ce qu'ils faisaient là bordel ? Personne ne devait pénétrer dans cette pièce tant qu'Aayon y était ! Mais quelle bande d'abruti ! Merde !

Maintenant, allez expliquer à un type qui se prenait pour un ange qu'une humaine venait de tuer trois de ses camarades ! Quoique... Minute. Les humains en question venaient de se transformer... en poussière. Un nouveau petit mensonge serait tout à fait approprié pour cacher ça. Par contre, il allait falloir l'expliquer très vite à Aayon vu l'air horrifié qui s'étalait sur son visage. Il n'avait pas l'air au courant pour les vampires. Ça lui semblait une bonne idée de lui expliquer tout de suite avant qu'il ne lui saute à la gorge. Tout en refermant très vite la porte derrière elle, l'ombre expliqua doucement à son ange préféré :
    Meyna : « Ce n'était pas des humains, Mons... Aayon. Les démons ont fait des expériences sur des humains pour mieux s'infiltrer parmi eux... C'est pour cela qu'ils tombent en poussière quand on les tue. J'ignore quand le Seigneur Lucifer viendra nous chercher, il ne m'a transmit que peu d'information au cas où je tomberai dans des mains ennemies avant de pouvoir vous rejoindre. Je sais juste qu'il nous faut attendre ici et ne laisser personne entrer. »
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeMar 29 Juin - 14:34

Le sourire bienveillant de l’Ange se mua rapidement en une mimique horrifiée. La jeune femme venait littéralement de les réduire en poussières. Ils étaient des expériences de démons. Terrifiant. Monstrueux… Mais elle ? Un humain n’aurais jamais eut une telle vitesse ni une telle force. Jamais. Qu’était-elle ? Et si le démon, c’était elle ? Si elle lui mentait depuis le début ? Elle lui avait demandé Lucifer et avait ensuite utilisé l’argument du mentor pour le retenir ici… dans les profondeurs de l’Enfer… prisonnier. Mais pourquoi les humains avaient-ils eut peur en le voyant lui ? ils auraient du craindre la jeune femme alors, et pas l’Ange ! Pas lui ! Et pourtant c’est bien de lui qu’ils avaient eut peur. Peur, le mot est faible. Et lui… au final… que lui état-il arrivé ? Il ne se sentait… pas… plus… enfin… il avait changé. La preuve : il doutait de lui. N’avait-il pas, il y a quelques secondes été sur le point de frapper la jeune humaine… démone… peu importe ? Jamais il n’aurait dut avoir ce genre de réaction. Jamais. Surtout dans le doute. Contre un démon avéré, oui, mais là… Et puis il avait failli s’appeler Comte. Quelle idée ! C’est un titre pour humains ! Mais elle… elle semblait avoir l’habitude de l’appeler Monseigneur. Elle se retenait à chaque fois. Pourquoi ?

Il resta ainsi figé, entendant à peine ce qu’elle lui disait. Démons. Enfer. Livré aux démons. Il faisait noir. Un instrument brilla d’une lueur rouge. Ange. L’était-il vraiment… encore ? Si il l’était, il l’était. Il ne pouvait pas avoir changé. Il ne pouvait pas ressentir de sentiment. Et tout à l’heure ? Cette… crise… de … de… d’une chose qui était défendue aux Anges… Un cri. Non, un hurlement. Son hurlement. Démons. Comte. Il regarda ses mains et y vit du sang l’espace d’un instant. Il tremblait. Ange, il était un ange. Un ange d’Hadès. Hadès. Enfer. Il faisait noir. Des liens le retenait cloué sur une sorte d’autel. Hadès se penchait sur lui avec un regard critique et évaluateur. « Encore ». La Douleur repris.Il était un Ange. Il ne pouvait pas changer. Jamais. Il devait rester un Ange. Garder confiance. La femme l’aiderait… Hadès viendrait… Lucifer. Trahison…

« Luce’ arrête ça ! ça va pas ? »

Un démon s’approcha de lui. Il était attaché sur… quelque chose et ne pouvait pas bouger. Lucifer venait de soupirer comme un enfant capricieux, coupé dans un jeu particulièrement amusant. Il se releva et éloigna son visage de celui d’Aayon. Des flammes étranges brillaient dans ses yeux… un objet aux formes tordues luisait dans sa main, du sang en dégoutant. Le démon entra dans le champ de vision déjà brouillé par les larmes et la Douleur d’Aayon. Satan en personne ! Et il semblait presque soucieux… inquiet. Il examina l’Ange, soupira et saisit sans ménagement un poumon, faisant cracher et suffoquer Aayon. Lucifer sourit.

« Tu vois ce que tu fais ? C’est vraiment n’importe quoi ! Regarde moi ça ! Il va falloir que je range tout maintenant ! »

Aayon, qui tremblait encore et tenait debout comme par miracle, jeta un regard paniqué autour de lui. Il se figea, fermant les yeux une seconde… et les rouvrit comme s’il espérait sortir de ce cauchemar. Mais il était toujours enfermé dans cette pièce. A lueur d’espoir de ses yeux pâlie et il poussa un cri désespéré. Il tomba à genoux, la tête entre les mains, sanglotant presque. Il tendait les mains, faisait des gestes étranges, semblait se concentrer comme s’il faisait appel à ses pouvoirs d’Ange. Rien. Il ne se passait rien. Désespéré et tout à coup très calme, il releva la tête vers la jeune femme et murmura :

« Je ne suis plus un Ange, n’est-ce pas ? »


Sans attendre de réponse, il perdit connaissance. Il était encore plus chaud qu’avant, sa « fièvre » ayant reprise et plus intensément que la première fois. Au bout d’un moment, sa respiration se fit plus calme, plus régulière et il rouvrit les yeux. Encore cette candeur.

« Bonjour ! C’est vous qui serez mon mentor ? Moi c’est Aayon ! Et vous verrez, je ferais de mon mieux ! »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeMar 29 Juin - 16:43

Sous le coup de la surprise, Meyna avait agi rapidement, sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actes. Elle n'avait pas eut le choix ni le loisir de se poser des questions, la sécurité du Comte était en jeu, mais maintenant elle allait devoir réparer les dégâts. Tout ça à cause d'une bande d'imbécile joyeux qui ne savaient pas lire un registre ! La salle d'entraînement était fermée, merde ! Ils ne savaient lire ou quoi ? >.< Et maintenant, vu l'air horrifié et perdu d'Aayon, elle avait foncé droit dans le mur. Non, c'était pire, c'était bien le sixième mur qu'elle emboutissait sans la moindre vergogne et si elle ne changeait pas de tactique rapidement, ça allait très mal se finir. Tant qu'elle avait la "confiance" de l'ange, elle était capable de le gérer, mais si en plus il commençait à se méfier d'elle, tout allait devenir très compliqué. Trop compliqué. Et surtout, beaucoup trop dangereux pour lui. Puis, l'air de son Amour sembla se modifier. C'était de plus en plus étrange de voir de telles expressions sur son visage, lui qui d'habitude ne retire jamais son masque et garde presque toujours la même expression. Ainsi, sa figure se tordit en une mimique de doute et de peur - mais de quoi ? - et il reprit très rapidement son expression torturée.

De nouveau, son regard s'éloigna et il repartit dans ses souvenirs, sans doute encore victime de flash comme il en avait eut à l'instant. Il se mit à regarder ses mains, et les muscles de l'assassin se tendirent comme par réflexe, prête à bondir au moindre signe avant-coureur. Que se passait-il encore ? Perdu, horrifié, le Comte - du moins, ce qu'il en restait - faisait face à ses démons du passé. Et elle ne savait pas quoi faire pour l'aider et le sortir de là. Le corps de son amant commença à être agité de frisson de plus en plus violents, de plus en plus rapprochés, jusqu'à se transformer en de véritables tremblements. Encore proche de la porte, Meyna la bloqua et la verrouilla pour être sûre qu'ils ne seraient plus dérangés, sans quitter le Comte des yeux. Que pouvait-elle faire ? Elle se rapprocha doucement de lui, prête à intervenir mais n'osant pas l'approcher de trop peur de peur qu'il ne le prenne mal et ne s'enfuit à l'extérieur, droit vers sa mort. Les muscles au bord de la rupture, Meyna ne s'était jamais sentie aussi crispée et stressée. Il fallait faire quelque chose, et maintenant, avant que la situation ne dégénère davantage. Puis, brusquement, Aayon se redressa et chercha autour de lui quelque chose, comme un animal sauvage qui viendrait de se réveiller dans une cage. Paniqué, affolé, il tenta de se calmer en se figeant, ferma les yeux une seconde bien trop courte pour les rouvrir sur le même monde qui l'entourait. Était-il reparti dans ses songes, là où elle ne pouvait l'atteindre ? Et il se remit à crier. Du moins, elle le pensait, mais il ne s'en contenta que d'un seul avant de tomber à genoux.

Ses mains se crispèrent sur son crâne, saisissant ses cheveux de suie et les tremblements partagèrent son corps avec d'étranges hoquets qui ressemblaient à des sanglots. Le cœur de Meyna se brisa à sa vue. Elle l'avait vu souffrir physiquement, rire, être en rage, désirer, vouloir, et beaucoup d'autre chose mais c'était la première fois qu'elle le voyait sangloter de la sorte. Elle ne pouvait pas le supporter. C'était bien pire que tout, bien pire que de voir son fils se faire démembrer sous ses yeux. Son Amour. Son seul et unique. Était à la limite de pleurer. Là. Sous ses yeux. Et elle ne pouvait rien y faire. Puis, il se mit à gigoter dans tous les sens, étendant étrangement ses mains devant lui, comme tentant de faire appel à des pouvoirs qu'il ne possédait plus. L'avantage, c'était qu'il avait censé pendant un instant de paniquer et semblait vouloir se calmer pour pouvoir se concentrer. Puis, d'un calme trop soudain pour être totalement catholique, il leva les yeux vers elle et son simple regard suffit à réduire en poussière les morceaux de son cœur. D'une voix douce et très faible, il souffla faiblement :
    Aayon : « Je ne suis plus un Ange, n’est-ce pas ? »

Comment voulez-vous résister à ça ? Meyna était un vrai bloc de roche glacé, sauf quand ça concernait Monseigneur. Elle fondit littéralement, et elle s'apprêtait à ouvrir la bouche pour lui dire doucement qu'il ne fallait pas qu'il s'inquiète, que c'était probablement un effet secondaire d'une drogue démoniaque qu'ils lui auraient administré, que ça allait revenir, quand brusquement il tomba de nouveau dans les pommes. Comme monté sur un ressort, le corps de la vampiresse bondit en direction de son amant et elle le réceptionna dans ses bras avant qu'il ne percute le sol. Le gardant tout contre elle, elle paniqua en le voyant ainsi et en sentant sa température contre sa peau. Était-il en train de redevenir lui-même ? Avait-elle empiré la situation ? Au moins, les blessures n'étaient pas revenues... Mais la fièvre oui, et elle avait emmené avec elle toutes ses copines. Son étreinte autour de lui se resserra, comment pour tenter de refroidir son corps à l'aide du sien, luttant pour ne pas céder à la panique. Il fallait qu'il revienne... Il fallait qu'il lui revienne. Que ferait-elle sans lui ? Son Amour... Elle avait besoin de lui. Ses lèvres froides se posèrent sur le front brûlant du Comte et elle lui murmura à voix basse, comme pour elle-même que tout allait bien se passer, qu'elle était là, qu'elle ne le laisserait pas tomber, qu'elle trouverait une solution, que tout allait redevenir comme avant. Puis, la respiration d'Aayon se fit plus calme et régulière, et Meyna s'en inquiéta davantage. Quoi, il avait besoin de respirer maintenant ? Il cligna des yeux plusieurs fois avant de les rouvrir pour de bon, et Meyna retint un soupire en constatant la lueur d'innocence pure qui scintillait dans son regard.
    Aayon : « Bonjour ! C’est vous qui serez mon mentor ? Moi c’est Aayon ! Et vous verrez, je ferais de mon mieux ! »

De mieux en mieux. C'était le huitième mur qu'elle détruisait, et celui-là pouvait compter double, voire même triple. Il avait encore régressé... Quoique. Minute. Maintenant il la prenait pour son mentor... Pour Lucifer. Dans ce cas, ça allait peut être devenir un peu plus facile de le protéger et de l'empêcher d'aller faire n'importe quoi. Mais comment allait-elle inverser la marche de manœuvre maintenant ? Il fallait qu'elle se calme. Qu'elle réfléchisse. Qu'elle ne cède pas à la panique. Tout allait bien se passer, elle était là et elle allait l'aider. Meyna lui fit un sourire doux et indulgent. Autant gagner du temps, jouons le jeu du mentor.
    Meyna : « Bonjour Aayon. C'est moi qui vais prendre en charge ton éducation pour le moment, mon nom est Meyna. Juste Meyna. Je compte sur toi pour donner le meilleur de toi-même, je sais que tu peux le faire ! »

Par contre, il fallait leur donner quoi comme éducation, aux anges ? O_O Dans quoi elle s'embarquait encore ? T.T Bon, s'il posait des questions Lucifer, elle n'aurait qu'à lui répondre qu'il était faire une mission des plus importantes et qu'il lui avait demandé de s'occuper de lui le temps qu'il revienne. Comme ça, si jamais il faisait référence à des choses que Lucifer avait fait par le passé, elle ne serait pas trop embêtée. Le jeune ange se redressa, et légèrement inquiète Meyna accompagna son mouvement... Mais non, il avait l'air d'aller bien, mise à part son corps qui mettrait un certain temps à refroidir. Cachant magnifiquement bien étant donné les circonstances son inquiétude, la vampiresse laissa son nouvel apprenti se redresser mais resta près de lui. Au cas où.
    Aayon : « Qu’est-ce qu’on fait alors ? »

Bonne question, elle allait lui poser justement. Alors que son cerveau était à la limite de la surchauffe pour trouver quelque chose à lui répondre, l'angelot regarda l'environnement qui l'entourait avec l'air curieux et candide des enfants de six ans, avant de demander si on était toujours au Paradis parce que c'était la première fois qu'il voyait un endroit pareil. C'était violent. Parce que voir cette tête sur un enfant, rien de plus normal, mais sur le visage de Monseigneur... C'était violent. Mais qu'est-ce qu'elle allait en faire ? C'était pas une place pour un chérubin. T.T Enfin, il avait bien eut des flash mémoire quand il se prenait pour l'élève de Lucifer, peut être que ça finirait par lui revenir. Ne laissant rien paraître, l'assassin répondit de son air doux et patient inhabituel qui sortit pourtant tout naturellement :
    Meyna : « C'est une salle spéciale du Paradis qui est réservée aux élèves prometteurs. Pour commencer j'aimerai que tu m'en dises un peu plus sur toi et sur ce que tu sais déjà faire, que je sache où je dois reprendre ton entraînement. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeMer 30 Juin - 14:38

La jeune femme le salua et se présenta. Il eut un instant un léger doute : on lui avait dit que son mentor devait s’appeler Lucifer. Bah, les Dieux avaient changer d’avis. Ils avaient bien le droit : ce sont des dieux. Ils font ce qu’ils veulent après tout ! Cela ne l’empêcha pas de se reprendre extrêmement vite, si bien qu’elle ne remarqua rien. Lorsqu’elle lui dit qu’elle savait qu’il allait donner le meilleur de lui-même, il hocha la tête en signe de bonne volonté. Il se redressa en position assise et regarda tout autour de lui avec un air candide digne d’un nouveau né qui découvre le monde pour la première fois de sa vie. Il se sentait en excellente forme physique. Cependant, l’air qu’il affichait était très loin de correspondre à celui qu’un seigneur de Vampires comme le Comte Aayon aurait dut avoir. Rose sucré, presque collant… Il n’empêche qu’il écarquilla les yeux et scruta son environnement avec intérêt. C’était un intérêt froid cependant, celui d’un véritable Ange sans sentiments. Finalement, tout en continuant d’analyser les lieux, il demanda d’un ton motivé :

« Qu’est-ce qu’on fait alors ? »

Avant que la jeune femme n’ait le temps de lui répondre, il s’étonna de l’aspect qu’avait soudainement revêtu le Ciel. A se demander s’ils étaient toujours au Paradis. Il avait beau être un Ange d’Hadès, il ne se souvenait pas avoir déjà vu un endroit aussi… clos, caverneux et… défoncé. Meyna, son mentor répondit d’un ton étrange qu’il ne comprit pas, mais qui n’avait rien de désagréable :

« C'est une salle spéciale du Paradis qui est réservée aux élèves prometteurs. Pour commencer j'aimerai que tu m'en dises un peu plus sur toi et sur ce que tu sais déjà faire, que je sache où je dois reprendre ton entraînement. »

Il ne put s’empêcher de se sentir honorer : ainsi dès le début, alors que son mentor ne le connaissait pas encore très bien, elle avait jugé bon de l’emmener ici, dans cette sale pour élèves prometteurs ! Ainsi, il avait du potentiel. Et il était reconnu par son mentor et donc certainement par les Dieux ! Plus motivé que jamais, il bondit littéralement sur ses jambes et commença à exposer ses talents :

« Oh, vous savez, je ne sais pas encore faire grand chose! Je ne suis qu’un tout jeune Ange. J’ai appris les bases comme tout le monde, c’est tout. Je… j’ai jamais été vraiment très bon dans les matières qui demande de la mémoire et rien d’autre. J’aime bien comprendre vous savez, mais on m’a dit qu’il y avait des choses qu’on ne peut pas comprendre. Par exemple, quand on a étudié les humains, j’ai jamais réussi à retenir ce que c’était les… les… et ben voila ! Je me souviens même plus comment ça s’appelle ! Les humains ont reçus des Dieux des… trucs… qu’on n’a pas. Et comme je ne sais pas ce que c’est, j’arrive pas à le retenir… Ah oui, on m’a dit que mon mentor m’expliquerai pourquoi on nous avait appris des techniques de combat. Parce que le soin, je sais à quoi ça sert : aider les humains. Mais le combat… ça ne fait que blesser, alors je n’en vois pas l’intérêt. Je suis nul à ça aussi du coup… franchement, je comprends pas pourquoi on nous apprendrait des choses qui blessent ? … dites, je suis quand même doué dans une chose. Je Chante très bien. Je maîtrise des Chants d’un niveau supérieur à celui que je devrais être apte à maîtriser. Je suis capable de soigner presque n’importe quelle blessure d’humain grâce à ça ! Vous me direz ce que vous en pensez : »

Il avait parlé d’un ton d’enfant récitant sa leçon. Pas de fierté superflue, pas de louanges sur ses propres talents. Juste des aveux sincères résultant d’une auto-évaluation objective de ses capacités. Il n’avait pas non plus l’air ni d’exagérer, ni de rabaisser son talent en chant dont il s’apprêtait à faire une démonstration en inspirant profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeVen 2 Juil - 5:27

Aavant même que Meyna ne put comprendre quoique ce soit à ce qu'il lui arrivait, Aayon avait bondit. Mais pas le saut de tapette hein, le saut d'un kangourou dopé drogué à la RedBull monté sur des ressorts posé sur un geyser et tout le bordel. Elle esquiva de justesse sa tête qui manqua de percuter la sienne et se redressa vite, l'air légèrement inquiète quand même. Vu l'entraînement quasi-quotidien du Comte, il avait du vraiment s'améliorer depuis sa période chérubainne et si à présent il ne maitrisait plus sa force, elle allait avoir du mal. Enfin, elle aurait plus de mal à le gérer mais elle était Ombre, ça devrait pouvoir rester faisable. ... N'est-ce pas ? ... Elle était clairement dans la merde. L'ange avait l'air tout fier de lui et exposait ses talents avec un détachement incroyable. N'importe quel... ''enfant'' de cet age – enfin, façon de parler, ce n'était pas un enfant mais si c'était l'équivalent d'un enfant si on prenait le modèle humain – aurait vanté ses mérites et tut ses faiblesses. Ou alors les aurait atténué. Mais pas son Saigneur qui lui, se contentait d'exposer – avec fierté peut être, mais toujours sincèrement – ses capacités. Sans mentir. Ou alors, il le cachait bien.
    Aayon : « Oh, vous savez, je ne sais pas encore faire grand chose! Je ne suis qu’un tout jeune Ange. J’ai appris les bases comme tout le monde, c’est tout. Je… j’ai jamais été vraiment très bon dans les matières qui demandent de la mémoire et rien d’autre. J’aime bien comprendre vous savez, mais on m’a dit qu’il y avait des choses qu’on ne peut pas comprendre. Par exemple, quand on a étudié les humains, j’ai jamais réussi à retenir ce que c’était les… les… et ben voila ! Je me souviens même plus comment ça s’appelle ! Les humains ont reçus des Dieux des… trucs… qu’on n’a pas. Et comme je ne sais pas ce que c’est, j’arrive pas à le retenir… Ah oui, on m’a dit que mon mentor m’expliquerai pourquoi on nous avait appris des techniques de combat. Parce que le soin, je sais à quoi ça sert : aider les humains. Mais le combat… ça ne fait que blesser, alors je n’en vois pas l’intérêt. Je suis nul à ça aussi du coup… franchement, je comprends pas pourquoi on nous apprendrait des choses qui blessent ? … dites, je suis quand même doué dans une chose. Je Chante très bien. Je maîtrise des Chants d’un niveau supérieur à celui que je devrais être apte à maîtriser. Je suis capable de soigner presque n’importe quelle blessure d’humain grâce à ça ! Vous me direz ce que vous en pensez ! »

Puis, il sembla prendre une profonde inspiration pour commencer à chanter. Hm. Il fallait réagir vite, le laisser faire ou non ? Mauvaise idée. Elle n'avait jamais entendu le Comte chanter – ou alors elle n'avait pas le temps de fouiller dans sa mémoire pour vérifier – et si c'était bien un pouvoir d'ange, rien ne lui disait qu'il marcherait encore vu que son corps était encore vampirique. Tout à l'heure il avait essayé de faire appel à ses pouvoirs angéliques – du moins, elle le supposait – sans succès. Donc, s'il devait se rendre compte que son Chant ne marchait pas ici... Non, très mauvaise idée. Le cerveau de la vampiresse fonctionnant à plein régime, il ne s'était même pas passé une seule seconde qu'avant même que le chérubin ait pu pousser la première note, elle avait levé sa main avec un sourire pour l'interrompre. Stop, hors de question qu'il pousse la chansonnette. Répondant à sa probable question silencieuse, elle prit les devants et lui dit de la même voix :
    Meyna : « Cette salle a été conçue pour annuler les effets du Chant, cela ne sert à rien, nous verrons cela plus tard. »

Bon, maintenant elle avait peut être un peu plus le temps de réfléchir à ce qu'il lui avait dit. Bon, le Comte qui lui sortait qu'il n'avait pas de mémoire. Mais bien sûr. Et de quoi pouvait-il donc parler ? Quelque chose que les humains possédaient mais pas les anges ? L'inverse était beaucoup plus facile à trouver mais... Ah ça y est, elle y était. Les sentiments. Les Anges n'avaient pas de sentiment, contrairement aux humains. Il était ainsi beaucoup plus facile de les envoyer à la mort sans qu'ils aient l'idée de protester ARHEM ! Bref.
    Meyna : « Ce que les humains ont s'appellent des 'sentiments'. Pour être le plus simple possible, ce sont des liens qui se tissent entre les humains. Ils peuvent être positifs comme négatifs, et se manifestent la plupart du temps comme des sensations. De la même façon que la douleur fait grimacer ou hurler, la joie fait sourire ou rire par exemple. »

Ce n'était pas totalement vrai, mais c'était la manière la plus simple de lui expliquer les choses, inutile de lui encombrer les choses avec ce genre de futilité. Après tout, le Comte regagnerait tout ça un fois redevenu lui-même. Après tout, il l'aimait n'est-ce pas ? Hm, non ce n'était pas le moment de penser à ça, elle avait beaucoup mieux à faire. Bon ensuite, qu'avait-il abordé ? Ah oui, le combat. Mais il ne lui avait pas vraiment dit qu'il ne savait pas à quoi servait le combat et qu'il était nul dans ce domaine n'est-ce pas ? Elle avait du rêver. C'était le Comte quand même.

...


Mais dans quel univers parallèle elle avait débarqué ? T.T Bon, elle avait donc un Monseigneur ''nul en combat'' sur les bras. Ben voyons. Qu'est-ce qu'elle allait en faire maintenant ? ;_; Peut être à quoi servait de se battre. Oui, certainement. Mais contre qui les anges se battaient déjà ? Contre les démons bien sûr. Pourquoi ? Euh... Parce que les dieux leur ordonnaient ? Réfléchir. Il avait dit ''aider les humains''... Les anges protégeaient-ils les humains ? En fait oui, ça tenait la route. Génial elle avait sa réponse ! o/
    Meyna : « Quant au combat, il sert à protéger les humains des démons. » Voyant l'air d'incompréhension qui se peint sur le visage de son nouvel ''apprenti'', elle crut bon de préciser. « Les démons sont des êtres qui font du mal aux humains par plaisir – parce qu'ils aiment ça. Notre rôle est de protéger les humains des démons, et c'est pour cette raison qu'il faut savoir se battre. Pour défendre les humains. »

Bravo Meyna, tu t'en sors comme une chef ! o/ Par contre, tu iras te laver la bouche avec du savon et plusieurs fois pour oser sortir qu'il faut protéger les vac... humains.
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 25 Juil - 20:40

Le Comte fut interrompu dans son inspiration par un geste de la main de son mentor. Pas de Chant ici. Il faut dire qu’il était un peu déçu… au début. Mais à voir son sourire, ce n’était pas méchant. Elle devait lui faire confiance sur ce pouvoir-là… ou alors c’était autre chose, mais les mentors n’ont pas à se justifier devant leur jeune apprenti. Ah bon, c’était autre chose : le Chant ne fonctionnerai pas dans cette sale. En fait, cela pouvait même sembler normal : s’il allaient s’entrainer à des choses qui blessent… comme le combat, Chanter aurait put être vu comme de la triche. Aayon expira alors doucement l’air qu’il avait prit dans ses poumons.

« Ce que les humains ont s'appellent des 'sentiments'. Pour être le plus simple possible, ce sont des liens qui se tissent entre les humains. Ils peuvent être positifs comme négatifs, et se manifestent la plupart du temps comme des sensations. De la même façon que la douleur fait grimacer ou hurler, la joie fait sourire ou rire par exemple. »

L’Ange écoutait attentivement son mentor, fronçant légèrement ses sourcils à cause de l’effort qu’il fournissait pour se concentrer et retenir une fois pour toutes ce qu’étaient ces… ces… ces quoi déjà ? Il baissa les yeux d’un air coupable et marmonna d’une petite voix douce :

« Je… Je suis désolé : je ne comprends pas… Meyna. »

En même temps, c’était peut-être pour cela qu’on avait remplacé Lucifer par Meyna. Le niveau des deux Anges ne devait pas être le même. Lucifer était l’Ange de la Mort, le Général d’Hadès, le Seul, le Grand, l’Unique. Alors que Meyna… Et bien… Il n’avait jamais entendu parler d’elle. Elle était Meyna. Juste Meyna, comme elle le disait si bien. Cependant, ce n’était pas une raison pour se laisser aller et tout abandonner. Il devait se donner à fond, et doublement à fond ! Mais ces… choses humaines… arriverait-il jamais à comprendre et retenir de quoi il s’agit ?

« Je ne comprends pas… »

« Maintenant, tu comprends ce que sont les sentiments, mon cher élève, n’est-ce pas ? Réponds ! »

Il faisait sombre. Un Lucifer étrange, des étincelles d’une nature que l’Ange ne connaissait pas brillaient dans ses yeux. Cependant, comme d’instinct, un mot s’imposa à son esprit : « sadique ». Qu’était-ce ? Il était dans une pièce aux murs salis, couvert de tâches d’un rouge-brun sombre, éclairées uniquement par la lueur fuyante d’une lampe à huile suspendue au dessus de lui. La flamme était d’un rouge sang, un rouge démoniaque et surnaturel. Il était attaché solidement à quelque chose de dur. Les liens lui sciaient les poignets et les chevilles. Il avait mal partout. Mais surtout, il y avait cette Douleur. Une Douleur liquide et solide à la fois, étouffante et écrasante, et cependant, si légère – comme si elle vous donnait l’énergie et la puissance nécessaire pour tout transformer en flammes et en destruction. Mais, détruire, c’était mal ! Qu’est-ce qui lui prenait de penser cela ? D’où venait cette… ce… cette… Stop ! Que cela cesse ! Cela fait Mal. Trop Mal. Son regard se posa sur Lucifer, son ancien mentor. Mentor ? Ancien ? Mais… et Meyna ? Pourtant, il savait – il ne savait certes pas comment – mais il savait que Lucifer avait été son mentor. Et à présent s’en était fini. Dès que leurs yeux se croisèrent, il senti comme une flamme pousser et éclore violemment dans sa poitrine. Il tira sauvagement sur ses liens, ignorant la douleur qui empirait, une envie urgente d’étriper l’Ange Déchu qui se tenait devant lui s’imposant d’elle-même. Il s’entendit hurler d’une voix qu’il ne se connaissait pas, teinter d’accents plus qu’agressifs, rendue rauque par la Souffrance, la soif et les mauvais traitements :

« Sale Traître ! »

« Oui, je crois que tu as enfin compris ce qu’étaient les sentiments mon cher ami. »

L’Ange quitta ce flash de souvenirs qu’il n’avait pas et se concentra de nouveau sur ce que son vrai mentor lui disait à présent… Et voilà, encore un truc qu’il ne connaissait pas. Démons ?

« Les démons sont des êtres qui font du mal aux humains par plaisir – parce qu'ils aiment ça. Notre rôle est de protéger les humains des démons, et c'est pour cette raison qu'il faut savoir se battre. Pour défendre les humains. »


Il garda un instant un air interloquer, assimilant ce qu’il venait d’apprendre, tentant de tout mettre bout à bout. Non seulement on lui expliquait qu’il existait une chose nommée « démon » qu’il devait combattre pour protéger les humains, mais surtout… Lucifer… Et puis, « aimer »… qu’est-ce que c’était que ça ? Il finit par soupirer et par regarder Meyna droit dans les yeux avant de prendre la parole d’un air peu assuré :

« Les Démons… Ils font du mal parce qu’ils aiment cela… par plaisir… Je… Je ne sais pas trop ce que c’est que le plaisir… ni aimer… mais… Euh… Les Démons, est-ce qu’ils sont… euh… Est-ce que si l’on regarde quelqu’un souffrir en souriant, qu’on ne l’aide pas, voire même qu’on lui a fait du mal, c’est qu’on est un démon ? »

Il s’interrompit, baissant les yeux. Sous se sourcils froncés, ses yeux faisaient de furieux allers-retours traduisant une intense activité cérébrale. L’Ange ne comprenait toujours pas ce qui venait de lui arriver. D’où lui venaient ces images si réelles, et pourtant oubliées ? Les démons devaient pouvoir prendre l’apparence des Anges sinon, que faisait Lucifer dans cet endroit sombre et si malsain ? … Et pourtant il savait qu’il s’agissait du vrai Lucifer. Il reprit en marmonnant presque :

« ... non, cela ne suffit pas pour être un Démon, n’est-ce pas ? Si l’on tire une sorte de satisfaction, mais tellement plus… forte, intense, qui est… comme légère, euh… si l’on tire du… plaisir ?... à faire du mal – beaucoup de mal – à quelqu’un, on est … sadique ? C’est-cela ? On peut… On peut… non, c’est impossible… mais… et si… On ne peut pas avoir ce genre de pensée si on n’est pas un démon, si ?... C’est impossible… non, non, non. »

Sentant qu’il s’embrouillait, il finit par s’interrompre. Il ferma les yeux un instant, prenant une profonde inspiration avant de fixer Meyna dans les yeux. Il avait l’air calme et avait perdu ce côté chérubin. On aurait dit qu’il avait brutalement muri. Le ton de sa voix semblait en attester :

« Qu’est-ce qu’un traître, Meyna?”
Revenir en haut Aller en bas
Meyna Shark

Meyna Shark

Messages : 62
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans l'ombre d'Aayon... Ou la tienne ?

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Aoû - 4:48

« On disait du Comte qu'il était cruel, froid et sadique. Pourtant,
il avait ce petit quelque chose, cette indéniable splendeur,
ce charisme écrasant, ce chic fou qu'on appelle la classe.
»
L'air qui s'était infiltré dans ses poumons finit par être expiré lentement, au grand soulagement de Meyna. Elle avait eut un instant de doute, et l'image du Comte recrachant de l'air dans ses poumons en faisant un « Prrruulllllll » façon gamin avait flotté un instant dans son esprit. Oui bon quoi, elle n'était pas à ça près après tout, et au fond, vu l'air parfaitement enfantin de son nouvel... « apprenti », ça ne l'aurait pas étonné plus que ça. Mais non, il était très sérieux et attentif, comme en témoignait ses sourcils froncés, la veine qui tambourinait furieusement sa tempe et la couleur rouge écrevisse de sa pe... Non pardon, je m'égare. Il avait juste l'air très concentré dirons-nous. Il finit par baisser lamentablement la tête à la manière d'un enfant pris en faute et marmonna d'une toute petite voix douce un :
    Aayon : « Je... Je suis désolé : je ne comprends pas... Meyna. »

Eh ben voilà, il n'avait rien compris. Bon, ça au fond on s'en foutait, tant qu'il ne se rendait pas compte qu'il pouvait à présent ressentir des choses, c'était le dernier de ses soucis. Elle fit un petit geste de la main comme pour balayer ce sujet, lui signifiant que ça ne faisait rien et qu'on verrait ça plus tard. Elle n'avait pas envi de lui expliquer pendant des heures des histoires de biologie, d'hormone et psychologie. Ce n'était pas la priorité, elle l'avait déjà dit et vous feriez mieux de lire avec davantage d'attention ce que j'ai écrit plus haut. L'air de Monseigneur – du moins de son enveloppe charnelle – sembla se perdre dans le vide, comme songeur. Il sembla se concentrer davantage comme pour forcer son esprit à intégrer ce concept étranger. Bon, il allait droit dans le mur car ce genre de chose ne marchait jamais. Mais bon, pendant qu'il cogitait, elle avait le temps sur le pourquoi du comment elle allait gérer un Comte amnésique si jamais cet état devait se prolonger.
    Aayon : « Je ne comprends pas… »

C'est pas grave mon chou je te dis, on verra ça plus tard. Puis, l'expression de son Saigneur sembla se figer et ses yeux s'éteignirent... Non, ou plutôt ils devinrent lointain. Ca y était, elle l'avait reperdu. Non mais où est-ce qu'il était encore allé cette fois ? Enfin, elle se moquait bien de où il était au fond, mais comment le rejoindre, ça, elle aurait bien aimé le savoir. Parce que non mais ça commençait à suffire ces allers-retours elle ne savait où, bientôt elle allait devoir lui changer ses couches... Ah non c'était vrai, les vampires n'en avaient pas besoin. C'était toujours ça de gagner, par contre, gérer un bébé vampire dans un corps d'adulte qui était certainement l'un des plus puissants de ce monde, ça allait être une autre paire de manche. Toute l'attention de Meyna était fixée sur l'étrangement jeune être qui lui faisait face. Au moins, elle n'avait pas eu à lui expliquer pourquoi il lui était inutile de respirer – ça surprenait toujours la première fois, puisqu'on ne tirait nulle satisfaction à faire circuler de l'air dans ses poumons – ce qu'elle faisait dans cette tenue – s'il régressait encore, elle allait devoir se changer sous peine d'être prise pour une pédophile, déjà que là c'était limite... - et elle espérait de tout corps qu'il existait quelque part une « mémoire physiologique » qui lui permettrait de maîtriser sa force, sa vitesse et tout le reste. Sinon, elle était dans la mouise.

Bon, ça suffit, arrête de divaguer, reconcentre toi sur le Comte là, tu vois pas qu'il est en plein flash-back, complètement paumé et qu'il se sent totalement perdu le pauvre ? Meyna indigne va. Voilà c'est bien. Par contre, point positif, il avait l'air le même... enfin, dans le même état que lorsqu'il avait commencé son espèce de retour de mémoire. Ça l'arrangeait bien, ça voulait dire qu'il y avait une petite chance pour qu'il ne puisse pas descendre plus bas, ou du moins ce serait plus difficile et compliqué. Halleluia amen. Par contre il avait l'air de plus en plus paumé. Il parut surpris – bon, l'adjectif était faible – qu'il puisse exister de tels êtres que les Démons. Eh ouais pépère, si tu crois que t'allais pouvoir te la couler douce en enfilant des perles, tu te mets le doigt dans l'œil jusqu'au cerveau. Puis, son expression changea de manière imperceptible – au moins, elle arrivait encore à déchiffrer ses émotions – et la fixa droit dans les yeux Meyna-je-t-aime-épouse-moi-et-partons-vivre-ensemble-loin-de-tout. Ah non, on me souffle dans l'oreillette que je fais fausse route. Bon tant pis, ça aurait pu être drôle.
    Aayon : « Les Démons… Ils font du mal parce qu’ils aiment cela… par plaisir… Je… Je ne sais pas trop ce que c’est que le plaisir… ni aimer… mais… Euh… Les Démons, est-ce qu’ils sont… euh… Est-ce que si l’on regarde quelqu’un souffrir en souriant, qu’on ne l’aide pas, voire même qu’on lui a fait du mal, c’est qu’on est un démon ? »

Ah ouais, c'était tout de suite nettement moins romantique. Bon, réfléchis Meyna, tu devrais pouvoir le faire. Et trouver une réponse aussi accessoirement, ça serait bien, sinon tu réfléchirais dans le vide, cocotte. Lui expliquer que oui, la totalité des démons étaient capables de le faire – et le faisait même très souvent – mais non, ils n'étaient pas les seuls qui le faisaient et que c'était possible pour le peu qu'on possède un minimum de sentiment. Après, il aurait fallu lui expliquer que les Anges, n'ayant pas de sentiment, ne pouvaient pas ressentir de telles choses mais qu'un humain en était capable aussi. On rajoutait là-dessus que c'était les démons qui leur soufflaient de telles choses à l'oreille et que les Anges étaient chargés de protéger les humains et c'était bon ! o/ Néanmoins, l'air songeur et pensif de son apprenti la dissuada d'en dire plus. Visiblement, il n'avait pas terminé ou il avait besoin de mettre de l'ordre dans ses pensées. Les yeux rivés vers le sol, il reprit la parole, marmonnant légèrement :
    Aayon : « ... non, cela ne suffit pas pour être un Démon, n’est-ce pas ? Si l’on tire une sorte de satisfaction, mais tellement plus… forte, intense, qui est… comme légère, euh… si l’on tire du… plaisir ?... à faire du mal – beaucoup de mal – à quelqu’un, on est … sadique ? C’est-cela ? On peut… On peut… non, c’est impossible… mais… et si… On ne peut pas avoir ce genre de pensée si on n’est pas un démon, si ?... C’est impossible… non, non, non. »

Euh... Ouais mec, si tu veux, mais là j'ai rien compris. Oo'' Si tu veux que je t'explique quelque chose, réfléchis avant de parler. Ou alors prévient parce que là, t'as complètement paumé ma pauvre Meyna. Bon, reprenons. Visiblement, le petit parlait tout seul à soi-même dans le vide. Était-il bien sage de risquer de l'embrouiller avec des explications ? Indécise, elle finit par dire d'une voix calme quelques explications :
    Meyna : « Un démon les a forcément, mais ils n'ont pas le monopole, d'autres personnes peuvent être sadiques. »

Mouais, ça résumait bien la situation. S'il souhaitait davantage d'explication, il finirait par lui demander. Maintenant, ce qui l'intriguait, c'était ce qu'il avait vu dans son flash-back pour lui faire dire ça. Se souvenait-il d'épisode marquant dans sa vie vampirique ? Ou encore avant, quand il était toujours ange ? Hm. La curiosité lui mordit férocement l'esprit et une petite voix dans son esprit lui souffla que c'était certainement sa seule et unique chance d'en apprendre plus sur son Amour, vu qu'il ne lui disait jamais rien. Oh et puis, la tentation était trop forte. Sauf qu'il venait de lever la tête et qu'il plantait directement son regard dans le sien. Gloups, avait-elle pensé tout haut ? Pouvait-il lire dans ses pensées ? Avait-il fini par redevenir lui-même ?
    Aayon : « Qu’est-ce qu’un traître, Meyna? »

Hm. Bon, ce n'était pas les premières options, mais la dernière était toujours valable. Quoique... Non, il n'aurait pas réagit comme ça. La faux n'avait pas encore fusé. Elle avait toujours sa tête. Donc il était encore ange. Néanmoins, il était en net progrès, il paraissait beaucoup moins innocent comme ça.
    Meyna : « Un traître est quelqu'un qui a juré fidélité ou allégeance à quelque chose, et qui finit par briser ce serment, en livrant ou abandonnant ce quelque chose en question. » Elle marqua une pause et prit l'air légèrement intrigué et attentif qu'ont les professeurs quand leurs élèves commencent à avoir des idées ou des pensées intéressantes. « Pourquoi cette question, Aayon ? Qu'est-ce qui t'a fait penser à cela ? »

Elle jouait à un jeu dangereux. Si jamais le Comte gardait le souvenir de cette entrevue, elle allait devoir lui expliquer le pourquoi du comment elle lui posait ces questions... Hm... Disons qu'elle avait noté une amélioration quand il avait commencé à parler de cela et que donc, si elle l'a poussé à en discuter c'était juste dans le but de lui rendre son état normal. Oui oui, il allait gober ça tout rond sans broncher. <3 Allez allez Aayon, vas-y aiiiiie confiiiiiaaaance, parle-moi. *o*
Revenir en haut Aller en bas
Aayon Tepes

Aayon Tepes

Messages : 166
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Logé dans les profondeurs de ton coeur...

Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Aoû - 20:27

« Un traître est quelqu'un qui a juré fidélité ou allégeance à quelque chose, et qui finit par briser ce serment, en livrant ou abandonnant ce quelque chose en question. »

Elle marqua une pause.

Le rôle d’un mentor est d’éduquer son apprenti, de lui enseigner tout ce dont il a besoin pour survivre dans le monde, pour qu’il puisse accomplir son destin d’Ange : protéger les humains. Mais un mentor a aussi des devoirs envers son apprenti. Tant que le jeune Ange sera incapable de se débrouiller, il devra aussi veiller sur lui. Dans ce cas, comment se faisait-il qu’il avait traité Lucifer de traître ? Lucifer n’avait visiblement jamais été son mentor. Jamais. Pourquoi ce « souvenir » qui avait l’air si réel alors ?

Meyna prit l'air légèrement intrigué et attentif qu'ont les professeurs quand leurs élèves commencent à avoir des idées ou des pensées intéressantes.

« Pourquoi cette question, Aayon ? Qu'est-ce qui t'a fait penser à cela ? »


Aayon regarda Meyna, ouvrit la bouche pour répondre mais il ne put s’empêcher de baisser les yeux et de marmonner un « rien » digne d’un gamin renfermé. Mais qu’es-ce qui lui prenait ? Il était tenu de tout dire à son mentor. Surtout ce genre de choses ! Et voila qu’il refusait même d’aborder le sujet. Essayant de se forcer à dire ce qui s’était passé, il se cherchait des arguments : allons, c’est ton mentor. Tu dois lui dire. Elle ne te feras pas de mal, ne t’en fais pas… Vraiment ? Qui sait ? Et si… Mais pourquoi ce genre de pensées impures traversaient son esprit ? Clairement, il ne voulais pas la reconnaitre comme mentor. Il ne lui obéissait pas. Elle avait posée une question et il ne répondait pas. En même temps… elle chercherait surement à le manipuler. A l’utiliser. C’était son mentor. C’était un Ange. Comme les autres. A la solde des dieux. C’était de sa faute à elle si il ne lui faisait pas confiance ! C’était entièrement de sa faute. Sa faute.

Sans s’en rendre compte, son air coupable et désolé s’était transformé. Il perdait petit à petit toute innocence, mais restant cependant jeune. Ses dents se sérères, ses canines entaillant ses belles lèvres. Son front se plissa, ses poings se fermèrent. Son visage se retrouva déformer par la rage, une rage enfantine et pourtant incontrôlable. Son corps était secoué de tremblements. Des volutes noires dansaient autour de lui. Un grondement naissait dans sa poitrine et explosa en un hurlement plus féroce que ceux que Meyna avait vu jusqu’à présent. Fou de rage, il envoya son poing dans la direction de Meyna. Sans se préoccuper de savoir si son coup avait atteint son but, il chercha quelque chose à détruire. Mais la salle était vide et tout était déjà en pièce. Il n’y avait que Meyna. Il hurla d’une voix déformée par la haine :

« Vous êtes tous des traîtres ! »


Puis il se jeta sur elle. Enfin, façon de parler. Même l’Ombre surentrainé qu’elle était ne pouvait voir ses mouvements. Il était si rapide qu’il sembla pendant un instant être à la fois au centre de la salle et devant Meyna, le bras tendu, la main enserrant sa gorge. Comme tout Vampire elle n’avait pas besoin de respirer, alors que ses pieds ne touchent pas terre n’était pas un très gros problème. Non, ce qui était plus effrayant c’était qu’il pouvait lui arracher la tête à tout moment. Et si jamais il se souvenait qu’il avait sa faux sur lui, quelque part, s’en était finit d’elle… définitivement. Il la fixait de son regard de flammes, attisées comme jamais par la haine, resserra son étreinte, un grondement sourd et terrifiant montant dans sa gorge.


Ange

Il n’était plus un Ange

Démon

Il n’était pas un démon




Elle non plus…



Il poussa un soupir et la relâcha pour se détourner d’elle. Il semblait redevenu parfaitement calme. Il s’éloigna vers le centre de la pièce d’une démarche bien connue de Meyna. Il avait retrouvé sa classe, son charisme, son charme. Bref, il semblait être redevenu lui-même. Cependant, quelque chose clochait toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3   Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3 - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraînement royal /!\ -18 Partie de jambes vampiriques dans tous les sens <3
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ? ] -Hentaï-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Extérieur :: La Crypte :: Les Caves-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser