Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -48%
-48% sur le Compresseur digital programmable Michelin ...
Voir le deal
41.88 €

 

 Quand on arrive en ville ... [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMer 25 Nov - 1:36

D'un pas souple et rapide, Zakaï avançait. Sans but et sans destination, sans même une esquisse d'idée sur ce qu'il allait bien pouvoir faire, mais il avançait, et c'était tout ce qui comptait. Ne pas stagner, ne pas céder à l'immobilisme de son âme et de son corps, c'était le plus important à ses yeux pour le moment. Parce que s'arrêter, c'était prendre le risque de se faire rattraper par son passé, se faire rattraper par son passé, c'était régresser, régresser, c'était se perdre ... et il en était absolument hors de question ! Il n'avait pas fait tout ce chemin pour revenir à ce point de départ où il n'avait eu de cesse de rester enlisé durant toute son existence ... jusqu'à ce jour. Ce jour où il avait enfin prit les rênes de sa vie - d'une manière efficace s'entend - et qu'il avait quitté les Cieux pour rejoindre la Terre honni. Certes, il éprouvait toujours cette rancœur lancinante vis-à-vis des humains, mais sa soif de découvrir et de comprendre avait eu tôt fait de venir à bout de ses réticences. Mettre les pieds dans la fange, côtoyer la lie de la Création, peu lui importait tant qu'il obtenait ce qu'il voulait : Vivre enfin.

Et il avait donc erré pendant longtemps sur cette surface ravagée par la folie des Humains, détruites par leurs rêves démesurés et leur besoin irrépressible de s'élever plus haut que cette limite que même leurs yeux n'auraient pas dû franchir. Et il pouvait à présent contempler pleinement l'œuvre de la Punition Divine. Si les Humains étaient monté si haut, ce n'était que pour retomber plus profondément dans cette obscurité qu'était aujourd'hui leurs existences, et l'Ange n'avait pu que constater la dureté de leur vie. Mais il ne portait aucun jugement pour autant : leur situation, il n'en n'avait cure. Il ne ressentait à leur égard ni sympathie ni pitié - que ce soit par absence de volonté ou par impossibilité d'ailleurs - et il se contentait donc d'observer en silence. Silence de son être, silence de ses pensées.

Et de cette manière, il arpentait ce monde qui l'avait tant attiré, voyageant par monts et par vaux dans l'espoir de trouver une réponse à ses questions, une solution à sa vie. N'arrêtant jamais ses pas, ne faisant que passer. Et ses pas venaient justement de la conduire dans cette ville - une cité importante s'il devait en croire ce qu'il avait entendu - dénommé Babel. Pourtant, il ne voyait s'étaler devant son regard qu'une ville somme toute banale, avec ses rues, ses habitations et ses Humains. Sans doute ne devait-il donc pas voir l'essentiel, l'essence de cette ville. Sans doute ... . Peut-être également que l'obscurité de la nuit lui voilait certains aspects de cette cité.

D'ailleurs, en parlant d'obscurité de la nuit, il serait plus que temps de trouver un endroit où dormir. Non pas qu'il en ressente le besoin, mais disons plutôt qu'il testait une nouvelle ''tactique'' : puisque les humains ressentaient parfaitement ces émotions dont il voulait ardemment connaître les rouages - et aussi parce qu'il reniait quelque peu sa nature angélique - Zakaï avait décidé d'adopter certains de leur comportement afin de se rapprocher d'eux. Il ne lui avait d'ailleurs pas fallu longtemps pour comprendre que dormir et se nourrir étaient deux actes fondamentaux dans leur vie, aussi essayait-il de faire de même ... enfin, quand il s'en souvenait ! Et puis, il fallait bien dire que cela passait le temps, parce que l'ennuie n'était malheureusement pas l'apanage des Cieux !

Puis, il avisa les regards inquiets des gens, apparemment pas ravis d'être dans les rues à cette heure indue, et se demanda qu'elle pouvait être la cause de tout cela. Il aurait fort bien pu demander directement, mais ça ne correspondait vraiment pas à son objectif ''je me fais discret et je me fonds dans la foule'', et il préféra donc s'abstenir. Mieux valait le découvrir par soi-même, ça l'occuperait ! Alors, il s'assit sans plus de cérémonie sur un muret et observa calmement les alentours afin de comprendre la ville. Il était patient - une patience d'ange sans mauvais jeu de mots - aussi avait-il tout son temps, même s'il devait passer le reste de la nuit ici.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMar 1 Déc - 8:46

Spoiler:
 


Je me pressais dans les rues de Babel. La nuit était tombée, à présent, et je me maudissais de mon retard. Comment avais-je pu rester à la Congrégation aussi longtemps ? Il fallait encore que je passe chez moi, que je me lave pour ôter les odeurs de lycan qui ne manqueraient pas de sauter aux nés des clients du Dead Line, que je devienne Estelle et enfile les vêtements appropriés...

J'allais être plus qu'en retard au Cafe. Le Boss allait être en colère ET profiterait de l'occasion pour un énième discours engagé sur les humains.
Autant dire à l'avance que je n'avais aucune envie de l'écouter...

Peut-être qu'avec une bonne excuse... disons, que si j'arrivais avec un ou deux humains en prime, en expliquant être partie en chasse préventive...
Peut-être qu'il grognerait moins, l'autre abruti.
Mais partir en chasse me ferait perdre encore plus de temps... ou alors, il faudrait choisir des vêtements très très courts, mais se serait prendre le risque de se faire aborder par un tout autre genre d'abrutis...

J'hésitais encore, et pressais le pas vers chez moi. Excuse ou pas, il fallait vraiment que je me dépèche. Je passais sans vraiment le voir devant un inconnu assis sur un muret.
Je ne notais ce fait que parce que, petit un il était mignon, Estelle comme Estel était d'accord là-dessus, et petit deux ce n'était pas des plus prudents de rester immobile, à Babel.

Une demi-heure plus tard, je crois bien n'avoir jamais fait aussi vite pour faire la transformation Estel/Estelle, j'étais en route pour le Dead Line...
Et l'autre est toujours sur son muret.
Il n'a pas bougé depuis tout ce temps, ou quoi?
Ce n'est qu'après deux minutes, alors que je n'ai pas de temps à perdre, bon sang!, que je me rends compte que je le fixe stupidement... et qu'il s'en est rendu compte, puisqu'il me regarde aussi, maintenant.
Aucun chance qu'il fasse le lien entre le jeune homme discret qui est passé par là trente minutes avant et cette femme aux vêtements aguichants qui le fixe, à moins d'être un devin.

En revanche... j'ai opté pour les vêtements courts, et l'excuse de la chasse. Et puisqu'il est là... Et puisque je le fixe et qu'il me regarde...

- Bonsoir, lançais-je de ma voix la plus suave possible.

Rapide calcul de tête. Selon le degré d'intelligence, je serais plus ou moins en retard au travail de nuit.
Faites qu'il soit idiot...
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeVen 4 Déc - 1:49

[Non, c'est nikel ! Contente de rp avec toi ! Pour la datation, vu que c'est mon premier post et que je n'ai pas trop décidé où le placer, on le datera après, pas de soucis.]

Le temps s'écoulait avec une lenteur effrayante et, pour s'occuper, Zakaï en était venu à compter tout ce qui passait sous ses yeux : les passants, les animaux, les feuilles emportées par le vent ... . Un élément n'avait toutefois pas tardé à le frapper : plus que les habituels regards inquiets qu'ils jetaient un peu partout autour d'eux, les gens le détaillaient également avec un air méfiant - la suite oscillant entre peur et dégout - et pressaient en général le pas en arrivant à sa hauteur. Étrange. Il ne pensait toutefois pas être si horrible que cela ! Peut-être alors ressemblait-il à une quelconque créature squatteuse de muret à la nuit tombée et qui ne devait pas être naturellement favorable aux habitants de Babel pour leur tirer de telles réactions.

Mais peu importe, il n'était pas là pour découvrir les secrets et mœurs cachées de la faune locale. Non ce qu'il voulait, c'était ... ah oui ! C'était découvrir les particularités de cette ville apparemment si chère et si spéciales dans le cœur des Humains. Peut-être était-ce là une capitale, une ville rassemblant quelques personnalités importantes. Mais quoi qu'il en soit, il n'avait finalement plus très envie de passer sa soirée sur ce muret et décida d'accoster le prochaine personne pour la presser de questions et ainsi pouvoir passer à autre chose d'un tant soit peu plus passionnant. Et il attendit donc qu'un passant passe, c'était le cas de le dire ! Mais étrangement, depuis que l'Ange venait de prendre cette bonne résolution, plus aucune âme habitant cette bonne ville ne parut décider à emprunter sa rue. Alors certes, il aurait fort bien pu se lever et aller à leur rencontre, mais vu les regards qu'il s'attirait déjà en étant assis, il ne voulait pas déclencher une vague de panique en allant au-devant de ces gens si étranges.

Il en était là de ses réflexions, lorsqu'il avisa qu'une jeune fille le fixait depuis quelques minutes déjà, et il décida de la détailler à son tour pour ne pas être en reste : plutôt belle selon les critères humains qu'il avait pu saisir, elle était toutefois vêtue de tenue qu'il trouva malgré tout un peu ... courte. Vu la saison, cet excès d'épiderme à l'air ne pouvait pas être la conséquence d'une trop forte chaleur, et elle n'avait pas non plus l'air d'être pauvre et démunie au point de ne pouvoir s'acheter d'habits à sa taille. Alors ... alors il eut beau s'interroger, il ne trouva pas vraiment de réponses, aussi préféra-t-il conclure à la ''mode''. Il ignorait ce que c'était vraiment, mais il avait souvent entendu ce terme pour désigner des choses étranges - par exemple un "ça tient parce que c'est à la mode" concernant un volet qui menaçait de se défaire de ses gonds, ainsi que bien d'autres hypothèses d'ailleurs mais bref - et il en déduisit donc que cette jeune femme était ''à la mode''.

Mais l'interrompant dans ses intenses réflexions quasi-cliniques, elle lui adressa un "bonsoir" de sa jolie voix et Zakaï la fixa quelques secondes avant de réagir, s'interrogeant sur le pourquoi du comment cette jeune femme l'abordait ainsi dans la rue alors que les autres personnes semblaient se défier de lui. Mais il repoussa toutes ces folles digressions intellectuelles à plus tard pour enfin lui répondre.

"Bonsoir !"

Bien, le premier pas était fait ! Mais maintenant, il fallait engager la conversation de manière un tant soit peu civilisée, et il devait bien avouer que la parlotte pour ne rien dire avec les humains n'était pas du tout son fort. Aussi préféra-t-il aborder de suite le sujet qui l'intéressait, mais tout en demeurant un minimum subtil.

"Je suis nouveau ici, pourriez-vous m'expliquer un peu le fonctionnement de cette ville, ce qu'il y a de notable et les endroits où je devrais aller ?"

Il se serrait bien levé pour se rapprocher d'elle, mais il ne voulait pas la faire fuir et perdre son ''bulletin d'information''. Il resta donc tranquillement assis sur son muret en attendant qu'elle se décide.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeSam 5 Déc - 14:55

[^^]

J'étais des plus surprises.

Un étranger. Je n'en avais jamais rencontré depuis que moi-même j'étais arrivé en étranger à Babel. Cela expliquait sûrement sa posture des plus visibles, à une heure où les vampires chassaient. Il devait venir d'un des ghettos surprotégés par les lycans où la notion de couvre-feu vital échappait aux habitants...

Moi-même, sans les lettres du DLC entrelacées sur ma jupe, je ne ferais pas long-feu dans les rues... Heureusement, Estelle avait du croiser au moins une fois chaque vampire chassant dans ce quartier, et les sangsues avaient bonne mémoire...
Toutefois le risque zéro n'existait pas, mais ma vie prouvait que je n'avais pas vraiment peur du danger...

Une tendance un peu trop poussée, d'ailleurs, d'après Edmond. Sans lui, je n'aurais sûrement pas survécu à Babel. J'avais eu la chance de rapidement tomber sur lui après mon arrivée.
L'homme devant moi, lui, avait eu la malchance de tomber sur moi... Il n'aurait pas l'occasion de beaucoup visiter...

Exactement le contraire de ce que je lui disais...

-Vous êtes plutôt chanceux d'être tombé sur moi. Babel n'est pas sûre à cette heure-ci... vous faisiez une proie idéale. Exposée, seule... venez, je vais vous conduire où nous serons en sécurité, pour parler en toute tranquillité... Je m'appelle Estelle.

Le tout agrémenté d'un sourire. Un sourire invitant et chaleureux que j'étais loin de penser.
Cependant, c'était étonnant. D'ordinaire, je souriais de manière bien plus suggestive, et je n'étais pas le genre d'actrice à se tromper au beau milieu de son jeu... Comme si la nature de l'imprudent en face m'influençait...
Devais-je me méfier ? Pourtant, il n'avait l'air ni d'un sorcier, ni d'un lycan... et ce n'était clairement pas un vampire...

Je devais me faire des idées, stressée par mon retard au Dead Line...
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMer 9 Déc - 17:58

"Babel n'est pas sûre à cette heure-ci ... Vous faisiez une proie idéale."

Entendant ces paroles, Zakaï fronça légèrement les sourcils et avisa enfin le problème qui semblait tracasser les habitants de cette cité. Apparemment, un prédateur nocturne et avide d'humains devait faire des ravages dans les environs, et il ne voyait qu'une seule créature qui pouvait très logiquement correspondre à cette descriptions : les Vampires. Comme tout le reste de la Terre, Babel semblait donc être la cible des buveurs de sang, et il paraissait plus qu'évident qu'ils étaient ici en nombre important et suffisamment actifs pour effrayer les habitants. Bien ! Il avait ainsi une réponse à une partie de ses questions. Par contre, la fin de la phrase de la jeune femme en éveilla d'autres en lui.

Une femme - jolie et très court vêtue - venait de l'aborder sans aucune prudence dans la rue pour ensuite lui proposer de le conduire dans un endroit où ils seraient soit-disant en sécurité et tranquilles. Étrange ... . La sécurité ne semblait pourtant pas être l'une de ses priorités, sinon elle n'aurait pas prit un tel risque. En effet, Estelle - puisqu'elle venait de se présenter sous ce prénom - venait elle-même de confesser qu'il n'était pas des plus prudents d'être ainsi exposé dans une rue en pleine nuit, mais elle n'avait toutefois pas hésité à venir s'approcher de lui pour lui parler alors qu'elle ne le connaissait ni d'Ève ni d'Adam, prenant ainsi le risque de tomber sur absolument n'importe qui : de l'humain psychopathe, meurtrier et violeur jusqu'à la pire des Créatures avides de sang ou de chair humaine.

Il y avait donc manifestement un soucis : on ne pouvait prêcher la prudence tout en faisant preuve d'une telle légèreté !
Alors, soit elle n'était pas très en phase avec elle-même - ce qui ne semblait à première vue pas être la cas mais mieux valait se méfier des apparences - soit elle préparait quelque chose. L'Ange la détailla alors des pieds à la tête d'un regard clinique, cherchant un indice qui lui permettrait de comprendre son comportement, mais ne nota rien de particulier. Ah si, les lettres DLC sur sa juppe ... . DLC ? Il n'avait jamais entendu parler de quoi que ce soit portant ce nom, mais cela pouvait être à peu près n'importe quoi, alors il préféra ne pas s'attarder sur ce détail. Puis, il se leva d'un bond souple et s'approcha d'elle, lui tournant une fois autour comme pour parachever son observation. Qu'elle ne s'y trompe toutefois pas : le fait qu'il se lève ne signifiait aucunement qu'il allait la suivre aveuglément ... restait plus qu'à trouver une manière un tant soit peu polie de le lui faire savoir.

"Pour quelqu'un tenant à me mettre en garde contre les dangers nocturnes de Babel, je vous trouve extrêmement peu prudente de votre côté. Car après tout, soyons réaliste, vous ne savez absolument rien de moi."

Sa voix avait quitté le ton chaud qu'il s'était appliqué à prendre précédemment pour retrouver son air froid et blasé, et il lui adressa alors un étrange sourire alors qu'il frôla une mèche de sa chevelure d'ébène du bout des doigts.

"Mais je ne me suis pas présenté : je me nomme Zakaï. Ah, et puisque nous en sommes aux présentations, puis-je savoir ce qu'est le DLC puisque vous en arborez l'emblème ?"

Il se recula alors pour lui laisser un peu d'espace, s'appuyant négligemment contre le muret qui avait eu l'honneur de sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeDim 13 Déc - 20:23

J'étais à la fois surprise et agacée. Il se trouvait que ce n'était pas qu'un joli crétin qui m'aurait suivi dans la minute... Ca allait mettre un peu plus de temps, hors chaque minute qui passait était une minute de retard supplémentaire...
Mais il ne fallait pas paraître pressée, ce qui avait parfois tendance à mettre la puce à l'oreille des plus méfiants...

J'esquissais donc un sourire un peu gêné, comme si la réponse qui m'avait parue évidente avant d'aborder Zakaï ne l'était plus maintenant qu'il le soulignait.

-En fait, vous m'aviez l'air un peu perdu, et comme je l'ai souligné, faisiez une proie facile... j'ai parié, peut-être par excès de confiance, que vous n'étiez pas du coin... Je résiste rarement au fait d'aller parler et aider un joli garçon... Je ne suis pas une petite fille, je sais suffisamment me défendre pour me permettre cette légère imprudence...

Ce qui n'était pas tout à fait faux. Rabatteuse, ce n'est pas un métier sans risques. Le poignard, collé contre ma cuisse et caché par la jupe, avait déjà fait couler le sang de personnes plus imprudentes que moi...

-DLC signifie Dead Line Cafe, répondis-je à sa question, entrevoyant une solution rapide de repli qu'il me fournissait de lui-même. C'est là où je travaille, un des rares bar encore relativement sûrs de Babel. Nous pourions aller y discuter et je vous parlerais de Babel, à l'abri, qu'en dites-vous ?

Relativement sûrs, ça dépendait pour qui... Mais il aurait été ridicule de présenter le Dead Line comme un bar parfaitement sûr, juste après avoir vanté les risques de Babel... un bar sûr à Babel, l'idée même était idiote. Peut-être que cette fois-ci, attiré par cette "prudence" dont il m'avait reproché l'absence, il me suivrait... directement vers sa fin...
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeJeu 17 Déc - 18:36

Si Estelle avait l'air un tant soit peu moins sûre d'elle qu'elle ne l'avait été au début de la conversation, Zakaï, lui, restait de marbre ; après tout, c'était encore ce qu'il savait faire de mieux. Et il n'esquissa donc aucune réaction lorsqu'elle reprit ses explications un peu brouillonnes, pas plus d'ailleurs que lorsqu'elle avoua le trouver à son goût. Il aurait d'ailleurs été bien en peine de répondre quoi que ce soit à cette remarque vu qu'il n'appréhendait que très difficilement le notion de beauté, d'autant plus si elle s'appliquait à l'apparence d'un être vivant. Ajouté à cela qu'il pouvait changer de forme physique comme bon lui semblait, et cette notion prenait carrément des allures d'ineptie ! Mais bref, là n'était pas la question, ou en tout cas pas pour lui.

Par contre, entendre la jeune femme prétendre qu'elle n'était plus une petite fille et savait se défendre lui fit hausser un sourcil sarcastique, et une moue ouvertement moqueuse vint retrousser ses lèvres pleines : décidément, les humains avaient toujours une sacrée confiance en eux doublée d'une inconscience profonde pour tenir encore ce genre de paroles malgré leur situation ! S'ils s'échinaient à refuser d'ouvrir les yeux, nul doute qu'ils finiraient effectivement comme nourriture ou comme esclaves des autres races présentes sur Terre ! "Peur de rien" aurait pu être leur devise, mais se méfier un tant soit peu aurait pourtant était une excellente idée pour ne pas aggraver leur cas.

L'Ange ne l'interrompit toutefois pas et la laissa continuer pour qu'elle lui explique que ce fameux DLC était en fait le bar où elle travaillait et où elle comptait l'emmener afin de pouvoir discuter. Bar soit-disant relativement sûr et constituant un abri. Bon, alors il fallait vraiment qu'elle se décide ! Peur ou pas peur ?! Ne repoussant pas une pointe de danger ou préférant se terrer dans un bar à l'abri ?!
D'ailleurs, cette idée même qu'un endroit puisse être sûr - même relativement - dans une ville sous coupe vampirique lui apparaissait comme très stupide : vu la force et l'organisation des buveurs de sang comparées à celles de leur nourriture favorite, il semblait évident que les humains n'avaient aucune chance. A moins bien sûr de disposer de pouvoirs divins ou de pouvoir faire apparaitre le soleil à volonté, sinon il ne voyait pas de quelle manière cet établissement pouvait prétendre à une quelconque sécurité. Alors, peut-être le patron avait-il ériger des barricades autour de son bar, mais cela n'aurait constituer qu'un obstacle bien minime pour les vampires mais fort encombrants pour ses clients ... .

Enfin, toutes ces folles digressions intellectuelles pour que Zakaï finisse par conclure que quelque chose n'allait vraiment pas dans le discours d'Estelle, et il n'allait pas se gêner pour le lui faire savoir.

"Alors comme ça, vous savez suffisamment vous défendre ? Pardonnez mon ironie, mais je suis vraiment curieux de voir ça ! Curieux de voir comment une frêle jeune femme comme vous pourrait bien se défendre contre à peu près n'importe quoi d'autre qu'un môme de 10 ans. Parce que, soyons réaliste : fussiez-vous armé jusqu'aux dents - ce dont je doute un peu vu votre tenue - ce n'est pas pour autant que vous pourriez tenir la dragée haute à qui que ce soit ! Les humains sont décidément une engeance bien trop fier au vue de leurs capacités !
Quant à votre bar soit-disant relativement sûr, je suppose que la guerrière que vous êtes le défend avec ses petits points contre les attaques de Vampires ?

Mais redevenons sérieux, chère Estelle. J'ai comme l'impression que votre discours n'est pas très cohérent et que vous n'êtes pas très prudente. Vous feriez donc bien de faire un peu plus attention, ou sinon je risquerais de perdre ma guide dans les rues peu sûres de Babel. Mais peut-être est-ce mon physique de rêve qui vous trouble à ce point ?"


Zakaï lui adressa alors un sourire mi-charmeur mi-ironique, toujours appuyé contre son muret et bien décidé à se distraire un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeLun 4 Jan - 10:21

[Pardon pour le temps de réponse...]

Etais-je réellement maudite? Plus la conversation avançait et plus Zakaï posait des questions qui ne m'arrangeaient pas du tout !
Ne pouvais-je pas simplement être tombée sur un débile qui m'aurait bêtement suivie ?

En plus, à présent, avec ses yeux rieurs et sa moue perplexe, le message était clair : il se fichait de moi ! Qu'est-ce que cela avait d'inhabituel, ou de drôle, de savoir (ou penser pouvoir) se défendre, à Babel de nos jours ? D'où est-ce qu'il venait, celui-là?

Je lui aurais bien dit le fond de ma pensée, mais quelques mots m'en empêchait. Quoiqu'il en pense, je savais faire attention à moi, et la formulation de sa phrase, sur la fierté des humains, laissait sous-entendre qu'il ne l'était pas.

Je ne l'étais pas vraiment moi-même, mais ça, il ne le savait pas, et tant qu'il restait au statut de futur casse-croute, je ne vois pas pourquoi je l'informerais de ce détail.

-"Les humains ?" C'est marrant, à vous entendre, on jurerait que vous ne l'êtes pas... Cela n'est pas forcément étonnant, à Babel, mais vous n'avez rien d'un lycan, ni d'un vampire...

Il restait la possibilité qu'il soit l'un de ma race. Un sorcier. Je m'étonnais de ne pas l'avoir détecté, mais je n'étais pas une Sorcière Babelienne, mais une Sorcière Transylvanienne... de même qu'il n'était pas Babelien, ça, c'était sur, ce n'était pas une excuse ! Il semblait aussi adapté à Babel qu'un loup-garou dans la Crypte.

-Pour en revenir à la question de la sécurité, je n'ai pas la prétention de défendre le bar. Les loups-garous de garde sont engagés pour ça, figurez-vous...

La tête du Boss s'il entendait dire que le DLC était protégé par les clébards...

-Quand à ma propre sécurité, je pense être bonne juge de mes capacités à me défendre moi-même, même si personne n'est à l'abri d'un peu de prétention... Vous semblez beaucoup vous souciez de ma sécurité propre... c'est flatteur... mon physique de rêve, sans doute.

1 partout, balle au centre.

-Donc, visite de Babel, puis DLC ? Cela vous conviendrait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeVen 8 Jan - 21:01

Décidément, Babel était une bien belle ville, et Estelle, un cadeau du Ciel. Quoi que, tout bien réfléchit ... non ! Estelle n'était pas du tout un cadeau du Ciel ! Zakaï devait bien reconnaître qu'il s'agissait là d'une de ces expressions humaines totalement stupides mais qu'il avait retenu, bien malgré lui d'ailleurs. Et à ce sujet, il ne comprenait vraiment pas que celle-ci soit encore usitée : après tout, le dernier cadeau divin en date - guerre, mort, souffrance et esclavage - n'était pas vraiment positif pour ses bénéficiaires, il était donc étrange qu'ils utilisent cette expression ... .

Mais bref ! Zakaï ne s'était pas autant diverti depuis bien longtemps, et c'est tout ce qui comptait présentement à ses yeux. Il aurait bien le temps de s'interroger sur les Humains et leur langage un autre jour, parce que là, il avait de la compagnie. Compagnie qui n'avait d'ailleurs pas l'air d'être tout à fait ravie, mais il devait bien s'avouer ne pas vraiment en comprendre la raison. Et dans le même ordre d'idées, il ne comprit pas non plus sa phrase concernant les races : marrant ? C'était quoi encore que ce mot ?! Pour le coup, il ne se souvenait pas l'avoir déjà entendu, et il aquiesça finalement pour ne pas rester sans rien dire.

"Ouais c'est le mot juste ! C'est marrant, très marrant ! J'allais justement le dire !"

Mais il préféra ne pas en rajouter, histoire de ne pas s'enfoncer, juste au cas où ... . Et puis déjà, Estelle enchainait sur autre chose, lui expliquant que c'était des lycans qui protégeaient le DLC, et aussitôt une curieuse image vint s'imposer à lui. Dans son esprit, il vit ces créatures aboyant gaiement devant la porte du bar avec leur petit collier à clochette - bleu pour les garçons et rouge pour les filles - et il éclata subitement de rire. Un long franc mais pas moqueur, qu'il tâcha tout de même de calmer au plus vite afin que la mauvaise humeur naissante de son interlocutrice n'augmente pas, et il se reconcentra sur ses paroles.

Tient, physique de rêve ? La notion était ramenée sur le tapis à son grand damne, et il tenta une autre tactique pour essayer de comprendre cette remarque qu'elle réitérait. Il bascula alors sa tête sur son côté gauche pour l'observer sous un autre angle - espérant ainsi mieux appréhender ses réactions - et bondit brusquement sur elle, s'arrêtant à seulement quelques millimètres de la jeune femme. L'une des ses mains frôla alors son cou et il en approcha son visage dans un mouvement ressemblant diablement à une attaque de vampire à l'estomac vide ... pour se reculer au bout de quelques instants qui avaient du paraitre interminables à Estelle, un papillon battant doucement des ailes sur le bout des doigts.

"Ohh ! Une Uranie ! j'ignorais qu'il y en avait encore, et surtout qu'il y en avait ici."

Zakaï se parlait plus à lui-même qu'il ne parlait à Estelle, ravi de pouvoir contempler ce magnifique papillon si rare qu'il avait tant suivi des yeux depuis les Cieux. Et lorsque l'insecte prit son envol, il ramassa sa veste sur le muret avant de se retourner vers son guide.

"Mouais, allons visiter. On verra bien sur quoi on tombera ... !"

Trêve de bavardage, il n'avait perdu que trop de temps à papoter ! Maintenant, à lui la découverte de la ville ... mais tout en demeurant prudent, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeLun 25 Jan - 4:12

[Bon, du coup, je pense placer le RP un peu après mon entrevue avec Aayon, ça m'arrange xD]

Je haussais un sourcil. Zakaï, si c'était bien son nom, avait une réaction vraiment étrange. La phrase, en plus d'être loin du ton de la conversation, n'avait que peu de rapport et aucune réponse avec notre discussion ! Comme s'il n'avait pas compris. Pourtant, rien de bien compliqué là-dedans, et il m'avait (malheureusement) prouvé qu'il n'était pas de ceux qui peinaient à saisir les allusions aussi mal déguisées que celle que j'avais faite, puisqu'il était capable d'argumenter...

Un changement de sujet maladroit, peut-être ?

Je fixais le jeune homme devant moi, cherchant à percer ses pensées en lisant au fond de ses yeux. Les miroirs de l'âme parait-il... pourtant, je ne parvenais pas à lire quoi que ce soit dans ceux-là...
Et soudain, il bougea.

Vite. Bien trop vite. A l'image des vampires. A l'image de l'attaque d'Aayon, quelques jours plus tôt, lorsqu'il avait bu mon sang, lui laissant la fine marque encore rouge sur le cou que je peinais à dissimuler, au Dead Line comme à la Congreg. Il tendait déjà la main alors que la mienne avait à peine amorcé un geste vers ma lame contre ma peau, l'autre montant, lentement aux yeux de mon vis-à-vis, en un geste de protection instinctif pour s'interposer entre lui et moi.

Trop lente. Bien trop lente. Je voyais sans pouvoir rien faire ! Ce serait trop bête de finir comme ça, aussi stupidement, après avoir joué avec le feu toutes ces années !

Pourquoi ne bougeait-il pas ? Pourquoi ne continuait-il pas ? Pourquoi restait-il immobile, aussi près de moi ? Ma main était à présent posée sur le manche de la lame, et elle glissait hors du fourreau plaqué contre ma jambe quand il se... recula ? Qu'est-ce que c'était que ça encore ? Une tentative d'intimidation ?

Non.


Un papillon. C'était un putain de papillon ! Zakaï observait l'insignifiant insecte comme s'il n'en avait pas vu depuis longtemps et que c'était la plus belle chose au monde. Comme si bondir à une telle vitesse, me fichant la frousse de ma vie, était anodin !! Et il reprenait sa veste et la conversation comme... comme ça !

Alors qu'il semblait bien parti pour
enfin commencer la visite, c'était moi qui n'en avait plus envie ! En tout cas, pas comme ça, et pas en direction du Dead Line ! Je n'allais pas emmener ça là-bas !

Et même si j'avais voulu continuer, je n'aurais pas
pu. Je tremblais légèrement, et une goutte de sueur froide coulait désagréablement dans mon cou. Tétanisée, je ne bougeais pas, ni ne parlais, me contentant de fixer Zakaï, l'arme encore dans ma main, à demie-sortie.

Mais qui était-il ? Qu'était-il, bon sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMer 27 Jan - 18:40

[Je ne suis pas un ''ça'' Sad
Pas de soucis pour la datation ! Il y a un jour que tu préfères ou alors on verra encore un peu plus tard pour plus de précision ?^^]

Les papillons avaient toujours passionné Zakaï, surtout avec le peu d'activités qui remplissaient sa vie angélique, aussi la vision de cette uranie sur l'épaule d'Estelle l'avait-elle tout simplement captivée au point d'en oublier la jeune femme et ses réactions pendant un court instant. Qu'elle ironie cynique que la vie de ces petits insectes qui lui rappelaient énormément les Humains, car ceux-ci vivaient une majeur partie de leur vie sous forme de chenille donc l'unique préoccupation était de manger avant de s'emprisonner dans une geôle de soie. Alors certes, le résultat final en valait la chandelle, mais c'est là que le cynisme de leur existence pointait le bout de son nez, puisque leur forme parfaite sonnait le glas de leur vie : et si certaines races bénéfiçiaient de quelques jours de ce bonheur aérien, d'autres au contraire ne survivaient que le temps d'une nuit éphémère. Pauvre créature que celles-là, luttant pour davantage de beauté jusqu'à en provoquer leur propre mort. Les Humains n'en n'étaient d'ailleurs pas si éloigné puisqu'ils cherchaient sans cesse domination et pouvoir au mépris de leur vie même.

Et c'est donc tout à ses réflexions que l'Ange abandonna son sujet d'étude avant de ramasser sa veste pour enfin se mettre en route, en profitant pour lui faire une petite remarque sur son physique vu qu'il venait enfin de trouver un élément imparable, même pour lui.

"Au fait, vous avez une marque dans le cou."

Il ignorait si cela entrait dans la catégorie du physique de rêve - quoi qu'il lui semblait se souvenir que les cicatrices n'étaient pas vraiment considérées comme quelque chose de gracieux - mais au moins était-il sûr que sa remarque était pertinente. Et se retournant vers Estelle pour lui faire part de sa décision de la suivre - qui ne pourrait que la ravir vu son insistance à l'aider et à le faire visiter Babel - il s'étonna quelque peu de sa réaction : figée bien que tremblant légèrement, la jeune femme semblait être en proie à ce qui ressemblait peu ou proue à de la peur, et sa main sur son poignard à demi sortie - il était donc possible de dissimuler une arme sous un jupe aussi courte ?! - renforçait encore cette impression.

Et bien que n'ayant pas lui-même perçu de danger, ni bruit ni ombre menaçante, il se mit tout de même immédiatement sur ses gardes et balaya les environs de son regard acéré, prêt à bondir sur tout ce qui pourrait revêtir l'aspect d'une menace pour sa guide. Mais malgré une observation minutieuse des alentours, Zakaï ne repéra rien ni personne, et il décida finalement de s'enquérir directement auprès d'Estelle de ce qui avait ainsi pu l'effrayer.

"Ca ne va pas ? Il y a un problème ?"

Il songea alors qu'elle avait peut-être tout simplement froid, ce qui ne serait absolument pas étonnant vu sa tenue plus que courte, et il passa sa veste sur les épaules de la jeune femme avant de tenter de la rassurer, ne serait-ce que pour récupérer un guide en ''état de marche''.

"Je ne perçois rien d'inquiétant autour de nous ... vous êtes sûre d'avoir vu quelque chose ?"

Etrange en effet. S'il y avait eu quoi que ce soit, il l'aurait tout de même sentit d'une manière ou d'une autre ! A moins qu'Estelle n'ait tout simplement plus envie de lui faire visiter ... . Versatile ou vexée, Zakaï n'aurait su le dire, mais il espérait vraiment ne pas avoir à se chercher un autre guide, surtout à cette heure nocturne où les Humains se faisaient de plus en plus rares dans les rues.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeVen 26 Fév - 15:18

Je restais quelques instants, à le regarder, complétement hallucinée. Non seulement il ne paraissait pas dérangé de son attitude, comme si elle était banale, mais maintenant qu'il avait vu ma position défensive, il se mettait à son tour à chercher une menace ! C'était la meilleure, celle-là !

...

Réflexion faite, la meilleure vient d'arriver : il m'a posé sa veste sur les épaules ! En me demandant quel est le problème... il se fiche de moi, c'est pas possible...
Lorsque Zakaï ouvrit une nouvelle fois la bouche, je craquais :

- Mais c'est VOUS le putain de problème ! Dans quel coin vous avez vu qu'on bondit sur les gens, comme ça ? Vous m'avez fichu une peur bleue ! Et s'il y a une chose de certain, c'est que vous n'êtes pas humain. Alors, je veux des explications, maintenant !

Bien sûr, ce n'était pas forcément la meilleure manière de lui parler, mais je tremblais encore un peu, la veste sur mes épaules me paraissait une chape de plomb, à moins que ce ne soit le poids du stress... Lui hurler qu'il n'était pas humain à la face n'était pas très malin non plus... S'il tenait à l'anonymat, c'était même une grossière erreur. La folie de ces derniers jours, l'attaque, Aayon, Drac, tout ça me pesait trop sur la conscience, me poussant à faire des erreurs de débutante. Au point de perdre mon sang-froid devant un parfait inconnu ! Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

Tentant de paraître plus furieuse qu'effrayée, ce qui ne me demandait pas trop d'efforts, tant je pestais contre moi-même, je dardais mes yeux dans ceux de l'étranger, bras croisés sur ma poitrine, bien décidé à ne pas bouger de là sans avoir le fin mot de l'histoire... en espérant que ce ne soit pas la fin de la mienne.


[HJ : Désolée pour le retard]
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMar 2 Mar - 0:31

[Encore une fois ce n'est pas grave, prend le temps qu'il te faut pour répondre ça ne me dérange vraiment pas d'attendre, je ne suis pas pressée. Et puis la vie réelle passe avant le rp.]

Nul danger à l'horizon, et le regard fixe d'Estelle sur sa personne ne tarda pas à convaincre l'Ange que le problème n'était pas étranger à leur conversation mais provenait plutôt de lui ... enfin plutôt d' elle vu ses réactions étranges. Et la jeune femme ne semblait pas en avoir fini avec son comportement typiquement humain et incompréhensible, puisqu'elle se mit à lui hurler dessus peu de temps après, lui faisant soulever un sourcil perplexe. Il était un quoi ? Un putain de problème ?! Mais c'était quoi ça un putain de problème ?! Alors là, il devait bien avouer qu'il était totalement dépassé par l'expression et tenta d'obtenir de plus amples explications.

"C'est quoi un putain de pro ... "

Mais peine perdue, puisque son interlocutrice enchainait déjà sur quelque chose d'autre pour lui reprocher de lui avoir sauter dessus et de lui avoir fait peur par conséquence. Il lui avait sauté dessus ? Lui ? Zakaï ?! Mais elle était folle celle-là, elle avait des hallucinations ! Et en plus, la voilà qui était en train de lui beugler au visage qu'il n'était pas humain et qu'elle voulait des explications ! Décidément, les humains n'étaient vraiment pas des créatures fréquentables, et Zakaï resta un moment figé avant ... de lui asséner une bonne gifle pour la calmer. Alors certes, ce n'était pas une baffe angélique - qui aurait pu lui arracher proprement la tête - mais simplement une bonne tarte tout à fait suffisante pour lui remettre les idées en place.

"Oh, on se calme là ! J'ignore où se situe le problème, qu'il soit putain ou non d'ailleurs, mais pour reprendre votre expression il y a en effet une chose de certaine : je ne vous dois aucune explications, ni maintenant ni jamais !
Quant à savoir si je suis ou non humain, je ne vois absolument pas en quoi cela vous concerne. Et puis soyons réaliste : dans cette belle ville, nul n'est ce qu'il semble être, et ce n'est pas vous qui allez me contredire !"


Zakaï fit alors mine de se reculer avant que sa main ne s'abatte brusquement sur le manche du poignard, le sortant de son fourreau avant même qu'Estelle ne puisse réagir, et le tenant entre leurs deux visages tout en jouant un moment sur la lame.

"Vous prétendez ne plus être une petite fille et savoir vous défendre, mais vous tremblez comme une feuille, et tout ça parce que je me suis approché de vous. Quelle ironie, vraiment !"

L'Ange lâcha alors le couteau sans cesser de river ses yeux gris et si particulier dans le regard de la jeune femme, la lame se fichant droite entre les pieds de sa propriétaire, et il lui adressa un rictus blasé alors que ses doigts vinrent saisir le menton d'Estelle pour l'empêcher de détourner le regard.

"J'ai des questions, et j'exige des réponses : pourquoi tenez-vous absolument à m'emmener dans ce bar ? Qu'est-ce qui m'y attend ?
Et puis si je ne me trompe pas, je crois que vous êtes en train de me prendre pour un vampire parce que j'ai frôlé votre cou, alors je veux savoir pourquoi ? Auriez-vous des problèmes avec les buveurs de sang ? A moins qu'il ne s'agisse d'un autre type de relation ... .
Quoi qu'il en soit, il me faut un guide pour découvrir Babel et ses ... secrets, alors je ne vais pas vous lâcher si facilement. Et puis, ce n'est pas comme si vous aviez le choix, n'est-ce pas ?"


Au moins, les choses avaient le mérite d'être plus que claires pour la jeune femme. Restait plus qu'à voir comment elle allait réagir à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Estel Taaneï
Membre de la Congrégation
Estel Taaneï

Messages : 30
Date d'inscription : 01/06/2009

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeMar 2 Mar - 6:52

[merci ^^]

Bingo, Estelle, tu nous l'a mis en colère...
Ce fut à peu près la seule chose cohérente à laquelle j'arrivais à penser, la joue cuisante et la tête tournante. Nom d'un chien, il avait de la force ! Quelle claque... Des fois, être Estelle a des désavantages, et le peu de force physique en est un...

Zakaï semblait vraiment énervé, cette fois. A moins que ce ne soit un jeu, une manière perverse de s'amuser? A l'image des vampires, me souffle mon esprit... mais Zakaï n'en est pas un, je pourrais le jurer. J'en ai trop vu, trop connu... J'ai tellement vu, tellement connu... et pourtant, je n'arrive pas à percer les secrets de cet homme. Si je devais trancher, là, je dirais qu'il est ou un sorcier... ou une race que je ne connais pas. Une race "rare". A l'image des morphes des légendes.

Ses paroles m'inquiètent : si je ne l'ai pas percé à jour, lui, l'a-t-il fait? Sa phrase ambigüe me laisse perplexe, et encore plus sur la défensive... A présent, l'amener au Dead Line est soit ma chance de m'en débarrasser, soit la chose la plus risquée que j'ai fait de toute ma vie.
Je n'ai pas survécu aussi longtemps en prenant des risques : mais si le patron va être furieux, je n'emmènerais pas cet homme au DLC. Sauf évènement exceptionnel, bien sûr... Mais pourquoi me suis-je arrêtée devant lui ?

Le couteau entre nous me fascine plus qu'il ne m'effraie. C'est mon couteau. Il me fait bien moins peur que celui d'Aayon, ou les canines d'un vampire. Mieux, je sais qu'il me suffit de le toucher pour le transformer en bout de bois inoffensif... si je suis assez rapide. Les paroles de Zakaï résonnent à mes oreilles : je sais que je suis contradictoire ! Mais va vivre avec mes épées de Damoclès avant de me reprocher de craquer !

Il me saisit le menton, m'assénant des phrases sur un ton bien loin de sa prime naïveté. Sa prise me fait mal, mais il la maintient quand j'essaie de reculer ou de me soustraire à son regard pénétrant... Je n'aime pas être scrutée !
Aussi, puisque je ne peux pas reculer, j'avance. Puisque la force n'a pas d'effet, tentons autre chose. Mes lèvres se posent sur les siennes, et ce geste doit suffisamment le déconcerter, puisqu'il me lâche. Être Estelle a aussi ses avantages...

- J'ai saisi le concept, dis-je, comme s'il ne s'était rien passé. Vous avez vos secrets, et moi les miens. Gardons-les pour nous, et tout se passera bien. Allons visiter les "secrets" de Babel, mais ne me perdez pas de vue, on ne sait jamais...

Maintenant que la pression est retombée, je n'ai plus aucun mal à paraître naturelle... Je ramasse le couteau au sol, le calant dans son fourreau.

-Et pour info, je ne vous soupçonne pas d'être un vampire : vos lèvres à vous sont chaudes...


[Tu t'y attendais, à celle-là ? ^^}
Revenir en haut Aller en bas
Zakaï

Zakaï

Messages : 15
Date d'inscription : 05/11/2009
Age : 34

Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitimeJeu 4 Mar - 18:57

Le visage de la jeune femme fermement prisonnier de sa dextre de fer - bien qu'il n'ait pas non plus serré comme un malade afin de ne pas lui faire mal - l'Ange avait plongé son regard gris dans les orbes de son interlocutrice. Afin d'y guetter ses réactions, afin d'y trouver une réponse. Mais malgré l'angoisse certaine qu'il pouvait ressentir chez Estelle, elle n'avait pas l'air d'être prête pour autant à lâcher le morceau et à répondre à ses questions. Foutus humains vraiment, quelle bande de crétins ! Même en face d'un adversaire ouvertement plus fort, il fallait encore qu'ils jouent les fanfarons et fassent les malins ! Ils ne viendraient vraiment pas se plaindre lorsque leur race se serait éteinte dans le sang et la douleur à cause de leur stupidité !

Et d'ailleurs, en parlant de stupidité, Estelle avait l'air d'être sur le point de tenter quelque chose pour se libérer de sa poigne, et Zakaï s'amusa un instant de la voir ainsi remuer dans sa main comme l'aurait fait un chiot pour se défaire de sa laisse, lui arrachant un rictus ouvertement ironique. Que pensait-elle ? Qu'il allait avoir pitié d'elle et la lâcher ? Il était vraiment temps que les humains cessent de rêver, parce qu'il ne comptait pas la laisser partir aussi facilement.

Mais déjà, elle s'était rabattu vers une autre technique pour essayer de s'en sortir à nouveau, et Zakaï haussa un sourcil dubitatif en la voyant se rapprocher de lui : qu'espérait-elle en agissant ainsi ? L'intimider ?! Par contre, l'Ange n'appréciait que très moyennement qu'un être se tienne aussi proche de lui, envahissant ainsi sans scrupule son espace vital, et il s'apprêtait à lui intimer fermement de garder ses distances lorsqu'elle ... . Non, elle n'avait pas fait ça ? Elle n'avait pas pu faire ça ?!! Et pourtant, ses yeux ébahis avaient fort bien vu le visage d'Estelle se rapprocher lentement mais surement du sien jusqu'à sentir ses lèvres douces sur les siennes ... .

... Jusqu'à sentir ses lèvres sur les siennes ?! ....

Mais ... mais elle venait de faire quoi là ?! Elle l'avait embrassé ?!! L'Ange resta alors un long moment sans réactions aucunes, la regardant fixement sans pouvoir articuler une seule parole pendant que son esprit se remettait lentement à fonctionner. Un baiser ... elle lui avait donner un baiser. Et bien que n'étant pas de plus dégourdis avec les choses de la vie, comme disaient les humains, Zakaï n'en n'était pas pour autant stupide et connaissait la signification de cet acte. Et plus particulièrement, il savait parfaitement bien que ce geste était en général relié au Péché de la Chair.

Le Péché de la Chair ... la déchéance ... . Comment avait-elle osé ?!!

Et alors que la jeune femme recommençait déjà à lui débiter des stupidités, Zakaï avança droit sur elle et la saisit par les cheveux, lui basculant la tête en arrière afin de pouvoir river son regard furieux dans le sien.

"Ne faites plus JAMAIS ça ou je vous arrache la tête !!"

Puis il la lâcha dans un air lourd de mépris avant de commencer à s'avancer dans la rue.

"On y va. Et maintenant !"

Que ce soit dans son attitude ou dans le ton employé, tout indiquait à coup sûr que Zakaï était réellement en colère cette fois-ci, et il vaudrait bien mieux pour sa guide de ne plus pousser le bouchon davantage.

[Juste retour des choses, vilaine violeuse d'ange ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quand on arrive en ville ... [libre] Empty
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville ... [libre]   Quand on arrive en ville ... [libre] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on arrive en ville ... [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Hentaï
» Hentaï RP
» Village Hentaï
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Babel :: Les Rues-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser