Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
83.97 €

 

 Dormir, enfin...

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Nexus

Lord Nexus

Messages : 86
Date d'inscription : 29/06/2008
Age : 31
Localisation : Loin de son monde...

Dormir, enfin... Empty
MessageSujet: Dormir, enfin...   Dormir, enfin... Icon_minitimeJeu 17 Juil - 16:41

Namtar erra pendant près d'une heure à travers les rues avant de trouver une bâtisse sur laquelle était inscrite Auberge. L'inscription était à moitié effacée
Namtar remercia encore une fois son excellente vue nocturne, qui contrairement aux idées reçues chez les Humains, n'est pas une caractéristique propre au démons. La seule raison pour laquelle les démons vivent la nuit est qu'ils n'ont pas peur du noir. Cela leur permet donc d'échapper aux Hommes et de les terroriser si ceux-ci deviennent menaçant.
Namtar repensa alors à un ange qu'il avait combattu un jour et qui lui avait dit de retourner chez lui aux Royaume des Ombres. Ce nom l'avait faut souire. Les Hommes ont peur des ombres, probablement parce qu'elles sont noires. Namtar ne voyait pas d'autre explication. Les Hommes avaient aussi peur des étrangers.
Or les démons sont des étrangers, de plus le noir ne les dérange pas. L'imagination fertile de ces Humains a tout de suite fait germer l'idée d'un Royaume des Ombres où règne le terrible et puissant Lucifer. Un lieu de violence et de haine. Les souvenirs que Namtar avait des Enfers était un monde rempli de verdure et de cris d'enfants joyeux
Bien entendu, aux confins de l'empire de Lucifer, le paysage ressemblait à celui décrit par l'imaginaire des Humains. Mais ces terres brulées par une utilisation trop intensive de la magie ne représentaient qu'une infime partie des Enfers.

C'est alors que Namtar s'aperçut que cela faisait une grosse minute qu'il se tenait devant la porte, le poing fermé comme pour frapper à la porte. Ce qu'il fit aussitôt dès qu'il rassembla ses ides.
La porte s'ouvrit au bout de quelques secondes pour laisser apparaitre un homme en chemise de nuit tenant une lanterne allumée. La flamme était presque totalement éteinte, la lanterne écairait donc à peine le visage de Namtar.

"Qu'est ce que c'est ?"
murmura l'homme d'une voix endormi.

"C'est bien une auberge ici ?" demanda Namtar vérifiant les alentours pour s'assurer que personne ne l'observait ni le suivait.

"Bien entendu, vous ne savez pas lire ? Mais j'ai bien peur que nous soyons complets."
répondit-il, s'apprêtant à refermer la porte.

"Auriez-vous l'amabilité de vérifier ?" murmura Namtar d'un ton caverneux tout en glissant un pied entre la porte et le mur.
L'homme quelque peu terrifié par la voix de l'étranger répondit par réflexe :

"Bien sûr, entrez donc, je vais consulter la liste."

Namtar ne se le fit pas dire deux fois. Il entra et referma soigneusement la porte. Il avait pris la fâcheuse habitude de défoncer les portes ces derniers temps. Il resta juste devant celle-ci pour ne pas augmenter le malaise perceptible dans la pièce.
Après quelques minutes, l’aubergiste se retourna et dit :

"Il reste une chambre, mais nous n'avons pas eu le temps de la refaire depuis que ces derniers occupants en soient partis tout à l'heure."


"Ce n'est pas important, je la prends quand même. Tenez, je ne la prends que pour une nuit. Gardez la monnaie, c'est aimable à vous de m'accueillir à une heure aussi tardive."
Namtar avait fait attention à reprendre sa voix normale, enfin humaine.

L’homme contempla l’argent pendant quelques secondes, se demandant probablement ce que venait faire un homme aussi riche dans une auberge aussi miteuse. Puis, reprenant ses esprits il lui montra le chemin de sa chambre, tout en prenant la clé correspondante au passage.
Namtar le suivit silencieusement. Une fois arrivée devant sa chambre, l’homme lui tendit sa clé et ajouta avant de partir :

"Faites attention, ce n'est pas un quartier très sûr par ici. Vous ne devriez pas garder tout cet argent sur vous"


Namtar hocha de la tête en signe d’assentiment. Qu’ils viennent les bandits, pensa-t-il, ils verront bien qui gagnera l’argent.
Puis il rentra dans sa chambre et ferma la porte à clé. Il se laissa ensuite tomber sur le lit et s’endormit immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dormir, enfin...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Babel :: Les Ghettos-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser